•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Revenir la mort dans l'âme

Radio-Canada

Une enquête du réseau CBS révèle que 17 vétérans de l'armée américaine se suicidaient tous les jours en 2005. Les jeunes de 20 à 24 ans sont les plus susceptibles de s'enlever la vie.

Le taux de suicide chez les vétérans de l'armée américaine atteint des proportions alarmantes, révèle une enquête de longue haleine du réseau américain CBS, qui n'hésite pas à parler d'une « épidémie cachée ».

L'enquête a permis d'établir que 6256 vétérans de l'armée, actifs ou non, se sont enlevé la vie lors de la seule année 2005, et ce, dans les 45 États qui ont répondu à la requête de CBS. Cela équivaut à 120 suicides par semaine ou 17 suicides par jour.

Une analyse des données effectuée au département d'épidémiologie et de biostatistique de l'Université Georgia conclut que le taux de suicide chez les vétérans se situe entre 18,7 et 20,8 suicides par 100 000 personnes, soit deux fois plus élevé que dans le reste de la population, où il s'établit à 8,9 par 100 000.

La situation est encore plus grave chez les anciens combattants âgés de 20 à 24 ans, soit ceux qui ont servi en Irak et en Afghanistan. Le taux de suicide de ces jeunes hommes varie entre 22,9 et 31,9 par 100 000 personnes, alors que leurs compatriotes se tuent dans une proportion de 8,3 par 100 000 personnes.

« Ces chiffres démontrent clairement une épidémie de problèmes de santé mentale », estime Paul Sullivan, un ancien analyste du département des Anciens combattants qui est devenu un défenseur des droits des vétérans au sein de l'organisme Veterans for Common Sense.

Selon lui, le département américain des Anciens combattants ne veut tout simplement pas connaître l'ampleur du problème. « Nous appelons ça une politique de "ne cherche pas, ne trouve pas". [...] Le département des Anciens combattants ne collige pas les données, alors ils n'ont pas à agir en conséquence », déplore-t-il.

CBS a tenté d'obtenir des informations auprès du Pentagone, pour les années 1995 à 2007. Quatre mois plus tard, le réseau a obtenu des documents faisant état de 2200 suicides, dont 188 pour la seule année 2006. Ces statistiques ne concernent toutefois que les soldats toujours actifs au sein de l'armée américaine.

Le président de la commission sénatoriale des anciens combattants, le démocrate Daniel Akaka, admet que l'écart du taux de suicide entre les vétérans et le reste de la population est « troublant et simplement inacceptable. » « Pour trop de vétérans, le retour à la maison ne met pas un terme au conflit. Il est indubitable qu'une action est nécessaire. »

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.