•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les restaurateurs ont des réserves

Radio-Canada

Les restaurateurs craignent les conséquences de l'abaissement de la limite légale d'alcoolémie que Québec s'apprête à imposer.

Le projet de loi modifiant le Code de la sécurité routière qui sera déposé prochainement à l'Assemblée nationale soulève l'inquiétude des restaurateurs.

Québec veut serrer la vis aux automobilistes, notamment en abaissant la limite d'alcoolémie de 0,08 à 0,05, comme c'est le cas dans les autres provinces canadiennes. Un conducteur dont le taux d'alcool dans le sang se situe entre 0,05 et 0,08 verrait son permis de conduire suspendu automatiquement et immédiatement pour une durée de 24 heures.

L'Association des restaurateurs du Québec, dont les membres sont réunis au Lac-Delage dans le cadre de leur rencontre annuelle, craignent que cette nouvelle mesure n'engendre une baisse importante de leurs revenus. Le vice-président de l'Association des restaurateurs du Québec, François Meunier, croit que la mesure met trop de pression sur les consommateurs.

« Faites attention, si vous conduisez avec 0,05, 0,06, vous risquez d'avoir des petits problèmes et somme toute, lorsque ces gens vont vouloir souligner un événement ou autre chose, ils vont peut-être choisir de rester à la maison », fait valoir M. Meunier.

Les restaurateurs estiment que Québec devrait se pencher davantage sur les récidivistes.

L'Association des restaurateurs entend rencontrer plusieurs députés au cours des prochaines semaines pour les sensibiliser à l'impact de l'abaissement de la limite légale d'alcoolémie. Les restaurateurs espèrent que le projet de loi sera amendé et que les sanctions prévues pour une alcoolémie entre 0,05 et 0,08, seront abandonnées.