•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quatre ans de retard à Cigar Lake

Radio-Canada

Cameco confirme que sa mine du nord de la Saskatchewan sera fonctionnelle au plus tôt en 2011 à la suite d'une inondation en 2006.

L'entreprise Cameco a confirmé, mercredi, que les travaux de construction de sa mine d'uranium de Cigar Lake, dans le nord de la province, seront prolongés de plusieurs années.

Le 22 octobre 2006, les installations, qui étaient alors complétées à 60 %, ont été inondées. La minière estime maintenant que le projet pourrait être complété au plus tôt en 2011, soit quatre ans plus tard que le premier échéancier prévu pour 2007.

L'entreprise, qui est basée à Saskatoon, souligne que les travaux sont plus longs que prévu. Le plus important producteur d'uranium au monde précise qu'il doit d'abord terminer la construction du deuxième puits d'évacuation de la mine avant de compléter les développements souterrains.

La mine de Cigar Lake est le deuxième plus important gisement d'uranium non développé au monde.

Des profits en hausse

Malgré des retards dans la construction de sa mine de Cigar Lake, Cameco affiche une bonne performance financière lors du troisième trimestre de l'année, en raison surtout des prix élevés de l'uranium.

Ses profits ont bondi de 25 %, comparativement à la même période il y a un an, pour atteindre 91 millions de dollars. Pendant ce temps, ses ventes sont passées 360 millions à 681 millions de dollars.

Mercredi après-midi, le titre de Cameco s'échangeait à 46,14 $ à la Bourse de Toronto, en baisse de 2,04 $.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.