•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La face de l'éducation change

Radio-Canada

Une étude de Statistique Canada révèle que 80 % des étudiants à temps plein et à temps partiel faisaient des recherches sur Internet pour leurs travaux en 2005.

Internet est en train de changer la face du monde.

On peut se divertir sur Internet, acheter sur Internet et étudier en se servant d'Internet.

Bon nombre d'étudiants canadiens ont changé leur façon de faire des recherches pour leurs travaux ou de résoudre des questions liées à leurs études.

C'est ce que révèle Statistique Canada dans une étude sur l'utilisation d'Internet à des fins éducatives. Cette étude a été effectuée à partir des données de l'Enquête canadienne sur l'utilisation d'Internet de 2005.

Un quart des Canadiens étudient sur Internet

Selon l'agence fédérale, 26 % des adultes canadiens ont utilisé Internet en 2005 à des fins d'éducation. C'est le cas de près de 80 % de tous les étudiants à temps plein et à temps partiel. Au total, environ 6,4 millions de personnes étaient des apprenants par Internet.

Portrait de l'apprenant par Internet

Les facteurs socioéconomiques révèlent que les apprenants par Internet sont jeunes. L'âge moyen de ces utilisateurs est de 34 ans tandis que celui des utilisateurs à d'autres fins est de 45 ans. Les non-utilisateurs d'Internet avaient en moyenne 58 ans en 2005.

Les apprenants par Internet sont des femmes et des hommes à parts égales (50 %). En termes d'état civil, 43 % d'entre eux étaient mariés, contre 62 % pour les utilisateurs à d'autres fins.

33 % des apprenants par Internet avaient un diplôme universitaire. Ils faisaient partie de la population active à 77 %, contre 74 % pour les utilisateurs à d'autres fins. Les citadins menaient le bal avec un taux de 83 % contre 78 % pour les utilisateurs à d'autres fins. Finalement, le revenu du ménage de 43 % des apprenants par Internet était supérieur à 80 000 $.

La recherche est l'utilisation la plus répandue

Environ 71 % des apprenants par l'Internet ont déclaré l'utiliser à une seule fin. Les 29 % restants ont déclaré l'utiliser à deux fins ou plus. La fin la plus fréquente était la recherche d'informations pour exécuter des travaux scolaires ou pour résoudre des problèmes.

De tous les apprenants par l'Internet, 26 % ont déclaré le faire pour l'éducation à distance, l'auto-apprentissage ou des cours par correspondance. Les autres fins fréquentes d'utilisation liée à l'éducation sont:

  • la communication avec l'administration
  • la consultation de relevés de notes
  • la communication avec les professeurs et les collègues
  • la remise de travaux scolaires

Le Québec en bas de l'échelle

Les taux les plus faibles d'apprenants par l'Internet se trouvaient dans les trois provinces suivantes:

  • Québec: 21 %
  • Terre-Neuve et Labrador: 20 %
  • Nouveau-Brunswick: 20 %

Par contre, le taux le plus élevé en 2005 appartenait à l'Ontario (32 %).

Les citadins étaient légèrement plus nombreux à déclarer utiliser l'Internet pour rechercher de l'information pour leurs travaux que ceux que des régions rurales et des petites villes (66 % contre 62 %).

Par contre, ils étaient moins nombreux que les seconds à l'utiliser pour l'éducation à distance, l'auto-apprentissage et les cours par correspondance.

Dans les agglomérations de Vancouver, Toronto et Montréal, le taux d'utilisateurs à cette fin était de 25 % contre 29 % dans les petites villes typiques.

Selon Statistique Canada, ces données montrent que l'apprentissage en direct peut aider à réduire les entraves possibles à l'éducation, comme le coût et la distance. Il semblerait que les utilisateurs d'Internet des régions rurales et des petites villes soient plus enclins à mettre Internet au service de l'éducation à distance. L'agence conclut qu'Internet peut utilement contribuer à vaincre l'obstacle de la distance dans le domaine de l'éducation.

Aucun thème sélectionné