•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Joggins sous la loupe de l'UNESCO

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2007 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Nouvelle-Écosse espère que la région de Joggins, qui recèle des trésors fossilisés, devienne un site du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Des représentants de l'UNESCO évaluent ces jours-ci le gisement fossilifère de Joggins, en Nouvelle-Écosse. La province espère que cette région obtienne la désignation de site du patrimoine mondial.

Deux délégués de l'UNESCO effectuent cette évaluation. Ils estiment pouvoir terminer leur travail le printemps prochain. En juillet, le comité international de l'UNESCO décidera si Joggins deviendra un site du patrimoine mondial.

Les falaises de Joggins, en bordure de la baie de Fundy, recèlent des trésors fossilisés remontant à la période carbonifère, il y a 300 millions d'années. Les premiers reptiles sont apparus à cette époque, avant la dérive des continents. Joggins se trouvait alors sous l'équateur. Le site est connu depuis le 19e siècle. Selon les scientifiques, Joggins contient l'assemblage de fossiles de la période du Pennsylvanien le plus riche et le plus diversifié au monde.

Apport touristique

Le premier ministre de la Nouvelle-Écosse, Rodney MacDonald, rappelle que sa province et le fédéral ont déjà investi des millions de dollars à Joggins et qu'ils sont prêts à investir plus si nécessaire. Le centre d'interprétation, par exemple, aura coûté près de 8 millions de dollars lorsque sa construction sera complétée cet hiver.

Avec une désignation de l'UNESCO, Joggins pourrait devenir une destination touristique importante pour les paléontologues du monde entier. Cette reconnaissance pourrait entraîner un apport économique très important pour les gens de la région.

Douglas Briane, un résident de Joggins, croit que tout son village profitera de ce projet. Il se dit convaincu que le site sera mieux protégé. Il possède lui-même une collection de fossiles, des vestiges de végétaux, d'invertébrés et de vertébrés.

Le musée local des fossiles et le centre d'information touristique espèrent aussi profiter des 35 000 visiteurs qui pourraient accourir dans la région si Joggins devient un site du patrimoine mondial.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.