•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'imam Jaziri arrêté

Radio-Canada

Saïd Jaziri a été arrêté au bureau de l'Agence des services frontaliers du Canada, lundi. Le statut de réfugié de M. Jaziri a été révoqué et il a échoué dans sa tentative d'obtenir un statut de résident permanent.

L'imam montréalais Saïd Jaziri a été arrêté, lundi, au bureau de l'Agence des services frontaliers en vertu de la loi sur l'immigration.

Sans statut officiel au Canada depuis la révocation de son statut de réfugié l'an dernier, M. Jaziri a été arrêté en se rendant à son rendez-vous au bureau des services frontaliers, lundi matin.

Détenu par les agents des services frontaliers, il a été conduit au centre de prévention de l'Immigration du Canada (CPIC), la prison de l'immigration, à Laval. Il comparaîtra mercredi devant la commission de l'immigration et du statut de réfugié du Canada. Il a déclaré à Radio-Canada, dans une entrevue téléphonique, qu'il sera expulsé vers son pays d'origine, la Tunisie, le 22 octobre.

M. Jaziri a perdu son statut de réfugié, qu'il avait obtenu en 1998, pour avoir fourni de fausses informations. Il a notamment omis de mentionner son casier judiciaire en France lors de sa demande. Jeune imam à Nice au début des années 1990, Jaziri avait été condamné pour complicité de coups et de blessures lors d'une manifestation devant sa mosquée.

Autre facteur, il a exagéré la menace qui pèserait sur lui dans l'éventualité d'un renvoi en Tunisie.

Close une première fois en 2004 faute de preuves suffisantes, l'enquête du ministère de l'Immigration sur M. Jaziri a été rouverte en 2005.

M. Jaziri a également échoué dans sa tentative d'obtenir un statut de résident permanent. L'agence des services frontaliers essaie d'obtenir sa détention en attendant son expulsion, car elle craint que M. Jaziri ne tente d'échapper aux autorités. Il s'était barricadé dans sa mosquée en décembre dernier lors de l'annonce de la révocation de son statut de réfugié.

Personnage controversé, l'imam Jaziri s'est prononcé en faveur de l'installation de tribunaux de la charia. Il a annoncé la création d'une grande mosquée à Montréal, en juin 2005, et il a participé à une manifestation contre la publication des caricatures de Mahomet.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.