•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Prodrive ne l'aura pas facile

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2007 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Frank Williams poursuivra Prodrive au civil si le tribunal d'appel confirme son inscription pour la saison 2008.

Frank Williams conteste plus que jamais la participation de l'équipe Prodrive au championnat 2008. Il intentera une poursuite au civil, si nécessaire, a appris le magazine Autosport.

Prodrive doit défendre son inscription en 2008 devant le tribunal d'appel de la FIA le 24 octobre, en raison d'une plainte formelle de l'équipe Williams. Or, Autosport a appris que cette réunion a été reportée pour des raisons non précisées.

Frank Williams ne participera même pas à l'audition. Il estime que cette affaire dépasse la juridiction de la FIA, puisque Prodrive contreviendrait aux accords Concorde, ce contrat tripartite (FIA - FOM - promoteurs) qui régit la F1.

Donc, même si l'appel donne raison à Prodrive dans son droit de participer à la saison 2008, Williams contestera cette décision.

La FIA ne peut pas empêcher Williams d'aller en arbitrage pour régler cette affaire, mais elle ne comprend pas sur quels motifs l'équipe basera son argumentation.

Le président Mosley dit oui

Selon le président de la FIA, Max Mosley, les règlements de la saison 2008 permettent la mise en piste de châssis clients. Les articles 19 et 20 du code sportif international 2008 expliquent la différence entre les constructeurs et les clients.

« Pour le moment, les règles de 2008 le permettent, a expliqué Mosley à Autosport. Elles expliquent la distinction, et à qui vont les points. Mais peu de gens ont lu les règles de 2008. »

Les accords Concorde actuels ne permettent pourtant pas les équipes clientes. Chaque concurrent doit construire son propre châssis.

C'est pour cela que des discussions ont lieu depuis des mois pour tenter de réaménager les accords Concorde, afin d'ouvrir la porte aux équipes clientes. Pour l'instant, sans succès.

Et si les équipes ne s'entendent pas, pas question de laisser Prodrive entrer en piste, explique Frank Williams. Sans nouveau partage des revenus et redistribution des points, M. Williams se battra bec et ongles, car comme il le dit si bien: « En 2008, je n'ai pas envie de me battre contre 4 voitures McLaren. »

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.