•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Israël visait un réacteur nucléaire

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2007 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le raid contre la Syrie effectué par Israël le 6 septembre dernier visait un réacteur nucléaire en construction, selon le New York Times qui cite des sources américaines et israéliennes.

Les informations sur le raid israélien contre la Syrie, le 6 septembre dernier, sont distillées au compte-gouttes.

Le 2 octobre, après un long silence des autorités israéliennes sur cette attaque, l'armée israélienne a confirmé avoir attaqué « un objectif militaire en profondeur » en Syrie, sans autre précision.

Dimanche, le site Internet du New York Times rapporte que le raid israélien visait un réacteur nucléaire en construction et d'inspiration nord-coréenne. Selon le journal, le réacteur en question était apparemment du même modèle que celui qui a permis à la Corée du Nord de produire du plutonium utilisable à des fins militaires.

Cependant, la construction du site n'était pas très avancée et certains des membres de l'administration américaine jugeaient que plusieurs années de travaux auraient encore été nécessaires pour que la Syrie soit en mesure de produire du plutonium militaire.

Le journal américain, qui cite des responsables américains et étrangers ayant eu accès à des rapports des services secrets, rapporte également que l'administration américaine était divisée quant à l'opportunité de cette action militaire contre la Syrie.

L'attaque israélienne contre la Syrie est survenue à un moment où la tension était vive dans la région en raison de la question du nucléaire iranien. Certains analystes ont d'ailleurs estimé que cette attaque contre la Syrie était un avertissement contre le voisin et allié iranien.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.