•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les soldats québécois devront être prêts

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2007 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les militaires du Royal 22e Régiment pourraient très prochainement, selon la CBC, recevoir l'ordre de se préparer à un second déploiement en Afghanistan si la mission canadienne est prolongée au-delà de février 2009.

Le réseau anglais de Radio-Canada, la CBC, a appris, jeudi, que le ministère de la Défense nationale pourrait très prochainement ordonner aux militaires québécois du Royal 22e Régiment de se préparer à un possible second déploiement en Afghanistan après février 2009.

En effet, il semblerait que l'État-major canadien ait entrepris de se préparer dès maintenant à envoyer des troupes fraîches dans le sud de l'Afghanistan si le gouvernement Harper décide de prolonger une mission qui doit, en théorie, se terminer à l'hiver 2009.

Les forces canadiennes ne peuvent compter que sur trois régiments, le Royal Canadian Regiment, le Princess Patricia's Canadian Light Infantery et le Royal 22e Régiment, pour prendre le commandement opérationnel en Afghanistan.

La participation possible d'un second contingent de soldats québécois à la mission risque de s'attirer beaucoup d'opposition au Québec. Déjà, une très grande majorité des habitants de cette province se dit en désaccord avec la présence canadienne en Afghanistan et à tout prolongement au-delà de l'engagement initial.

Le ministre de la Défense, Peter MacKay, a précisé plus tôt cette semaine que son gouvernement avait jusqu'en avril prochain pour aviser l'OTAN d'une éventuelle prolongation.

Actuellement, les militaires du Royal 22e Régiment de Valcartier, près de Québec, sont à la tête de la mission canadienne dans la région de Kandahar jusqu'au printemps 2008. Le Canada maintient un contingent de 2500 soldats en Afghanistan, contingents qui est remplacé à tous les six mois.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.