•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une autre bavure de l'OTAN

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2007 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les forces de l'OTAN et un gouverneur afghan confirment qu'un bombardement des forces de la coalition contre un village où se cachaient des talibans a causé la mort de six civils.

Des avions de l'OTAN ont bel et bien tué six civils afghans dans le bombardement d'un village de la province d'Helmand où se cachaient des combattants talibans, jeudi dernier.

L'information a été confirmée par le gouverneur du district de Gereshk, Abdul Manaf, et l'état-major de la Force internationale d'assistance à la sécurité (FIAS) de l'OTAN. Le gouverneur Manaf a précisé que les civils tués étaient essentiellement des femmes et des enfants.

Le communiqué publié jeudi soir par l'OTAN indique cependant que le raid se serait produit mercredi et non jeudi. En outre, il confirme l'existence de six victimes civiles, sans préciser s'il s'agissait bel et bien de femmes et d'enfants.

Depuis le début de l'année, ce sont quelque 700 civils qui ont été tués lors des combats qui opposent fondamentalistes musulmans et soldats occidentaux. Les observateurs attribuent aux seules forces de l'OTAN la moitié de ces morts, a plupart lors de raids aériens destinés à protéger les soldats au sol.

Par ailleurs, un attentat contre un convoi français à Kaboul a causé vendredi la mort d'un des soldats, en plus de blesser six civils. C'est une voiture piégée qui a foncé sur ces militaires membres de la FIAS.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.