•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Basta la pasta!

Radio-Canada

Des associations de consommateurs italiennes appellent à une grève des pâtes durant 24 heures pour protester contre l'augmentation du prix de cet aliment de base en Italie. Toutefois, la grève concerne l'achat, pas la consommation.

Incroyable, mais vrai. Des associations italiennes de consommateurs appellent à une grève des pâtes de 24 heures pour protester contre l'augmentation du prix de cet aliment de base en Italie. Chaque italien consomme en moyenne 28 kg de pâtes par an.

Les associations précisent que la grève concerne l'achat et non la consommation des pâtes.

Les producteurs de pâtes considèrent que cette grève est insensée, car elle vise le plat national des Italiens. Ils expliquent, par ailleurs, l'augmentation du prix des pâtes à la hausse du cours mondial du blé. Malgré cette augmentation du prix, les pâtes restent le plat le moins cher du pays, selon l'association des producteurs de pâtes. « Un plat de pâtes coûte probablement moins cher qu'une pomme », a affirmé le président de l'association.

Sur le marché de Bologne, le coût de la farine de blé utilisée pour les pâtes est passé au cours des deux derniers mois de 0,26 euro à 0,45 euro le kilogramme. L'Italie produit environ la moitié de sa consommation en blé et importe le reste des États-Unis, du Canada et de l'Ukraine.

Selon les prévisions, le prix d'un demi-kilo de pâtes dans les épiceries, actuellement de 0,60 à 0,90 euro, devrait subir une augmentation de 0,12 à 0,14 euro.

L'économiste Francesco Bertolini explique l'augmentation des cours de blé par le recours de plus en plus important au blé pour développer des biocarburants. L'augmentation de la consommation de blé dans les pays en développement contribue également à ces hausses.

Un problème mondial

Le prix moyen du pain est passé de 1,94 $ en juillet 2006 à 2,10 $ en juillet 2007, d'après l'indice des prix à la consommation de Statistique Canada. Entre juin 2006 et juin 2007, le prix du blé a connu une hausse de 53 % sur le marché à terme de Chicago. Pour le maïs, la hausse était de 60 %, indique le cabinet d'étude Xerfi dans une étude publiée jeudi à Paris.