•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Salle comble à Gatineau

Radio-Canada

Dans son allocution d'ouverture au forum des citoyens, le coprésident Gérard Bouchard présente ses excuses pour les propos « maladroits » qu'il a récemment tenus.

Gérard Bouchard, l'un des deux présidents de la Commission de consultation sur les pratiques d'accommodements reliés aux différences culturelles, a présenté ses excuses, lundi soir, à l'ouverture des audiences publiques qui se tiennent à Gatineau.

D'entrée de jeu, M. Bouchard s'est dit sincèrement désolé pour les propos « maladroits et déplacés » qu'il a tenus au journal Le Devoir, le mois dernier. Dans cette entrevue, l'écrivain et sociologue avait déclaré que « les gens qui ne sont pas des intellectuels, mais qui regardent les nouvelles à TVA ou à TQS, dans le meilleur des cas au Téléjournal, [croient que] c'est bien plus simple quand on est tous pareils ».

Après sa mise au point sur ce qu'il a lui-même qualifié de « faux pas », M. Bouchard a enchaîné en exprimant le souhait que les énergies soient désormais concentrées sur les audiences de la Commission elles-mêmes.

Pour introduire les débats, le coprésident a tenu à opérer une distinction entre les notions d'« accommodement » et d'« immigrant », qui sont trop systématiquement associées. Des accommodements sont convenus avec des personnes qui ne sont pas nécessairement immigrantes, a-t-il insisté.

M. Bouchard a pris la parole devant une salle comble, 120 personnes s'étant présentées à la première journée de la tournée régionale de la Commission. Mardi, la Commission recevra une dizaine de mémoires et une vingtaine de témoignages.

L'autre coprésident de la Commission, Charles Taylor, est absent pour raison de santé. Il a néanmoins lu un message enregistré avant le début des échanges. Dimanche, M. Taylor a subi une intervention chirurgicale au bras gauche. Il reprendra le travail après sa convalescence, qui doit durer deux semaines.

Début d'une tournée de 17 villes

La caravane de la commission Bouchard-Taylor s'arrêtera dans 17 villes de la province. Les consultations publiques prendront fin en novembre, à Montréal.

Selon le porte-parole de la Commission, Sylvain Leclerc, l'intérêt pour les consultations n'est pas le même dans toutes les régions. Il prévoit que les séances de Saint-Jérôme, de Trois-Rivières, de Québec et de Montréal attireront de nombreuses personnes.

À Montréal, la ville où vivent la majorité des immigrants, les forums dureront deux jours, dont l'un en anglais. Quant aux audiences, elles dureront cinq jours.

Les présidents Gérard Bouchard et Charles Taylor remettront leur rapport au gouvernement en avril.

La Commission a été créée par le gouvernement Charest avant le déclenchement des élections provinciales. Cette décision a été prise à la suite d'une série de controverses sur les accommodements raisonnables, notamment l'adoption d'un code de vie par la municipalité d'Hérouxville.

La commission Bouchard-Taylor au RDI

Les travaux de la commission Bouchard-Taylor ont été diffusés en direct au Réseau de l'information lundi, et le seront à nouveau mercredi. Une émission spéciale fera le résumé des travaux, chaque jour, à 22 h. L'avocat Julius Grey et l'ancienne ministre péquiste Louise Beaudoin commenteront les travaux lors de cette émission.