•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Alonso était au courant

Radio-Canada

Le magazine Autosport révèle que Fernando Alonso a discuté au début de la saison des informations techniques de la Ferrari 2007 que l'équipe McLaren a reçues de façon illégale.

Max Mosley jette un pavé dans la mare.

Le président de la Fédération internationale de l'automobile (FIA) a envoyé aux équipes une lettre dans laquelle il présente les nouveaux éléments de preuve que détient la FIA dans l'affaire d'espionnage.

Selon le magazine Autosport, M. Mosley a révélé qu'il avait reçu un échange de courriels entre Fernando Alonso et Pedro de la Rosa, peu de temps après le début de la saison.

Les sources ont révélé que le pilote d'essais faisait référence à des réglages secrets de la Ferrari obtenus de Mike Coughlan, designer en chef de McLaren, par qui le scandale est arrivé et aujourd'hui suspendu.

Autosport ne sait pas qui a envoyé ces courriels à la FIA.

Le magazine précise que les équipes ont été mises au courant dans la dernière semaine du mois d'août. Max Mosley leur a expliqué que c'était leur devoir de faire part de toute information concernant cette affaire à la FIA.

Selon Autosport, qui a obtenu copie de la lettre, M. Mosley aurait promis une « amnistie » aux pilotes McLaren Fernando Alonso, Lewis Hamilton et Pedro de la Rosa en échange de ce qu'ils savent sur cette affaire.

Alonso et de la Rosa aurait remis à la FIA leur échange de courriels au début septembre. Cela a incité la FIA à laisser tomber l'appel du 13 septembre et à rappeler le même jour le Conseil mondial pour étudier les derniers éléments de preuve.

Depuis le paddock du Grand Prix d'Italie, l'équipe McLaren a expliqué à la presse qu'elle ne fera aucun commentaire sur ces nouveaux éléments de preuves, mais elle a précisé qu'elle aurait des arguments pour se défendre lors de la réunion du Conseil mondial.

Du côté de l'Italie

L'ancien responsable de la performance de Ferrari Nigel Stepney, qui aurait remis les documents à Mike Coughlan de McLaren, serait aussi mêlé à l'affaire de sabotage des voitures Ferrari.

Rappelons qu'on avait trouvé une poudre blanche au bord des réservoirs d'essence des Ferrari F2007 destinées au Grand Prix de Monaco. Il s'agirait de la poudre de détergent. La même poudre a été retrouvée sur un pantalon de M. Stepney.

Nigel Stepney explique qu'il a été piégé.

Ferrari a décidé de poursuivre son ancien employé, en Italie, au parquet de Modène.

« En se basant sur les témoignages recueillis sous serment, nous avons des preuves raisonnables de croire que c'est M. Stepney qui a manipulé la poudre qui a contaminé l'essence des voitures », a expliqué le procureur Giuseppe Tibis aux journalistes, mercredi.

Nigel Stepney continue aussi de plaider son innocence dans l'affaire d'espionnage.