•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les vétérans ont gain de cause

Radio-Canada

Le Musée canadien de la guerre à Ottawa consent à modifier un texte sur les bombardements alliés en Allemagne, durant la Seconde Guerre mondiale, qui avait été critiqué par des anciens combattants.

Le Musée canadien de la guerre à Ottawa fait marche arrière et consent à modifier un texte critiqué par les vétérans dans son exposition sur la Seconde Guerre mondiale.

Selon des groupes d'anciens combattants, le texte d'un panneau portant sur la campagne de bombardement stratégique des Alliés en Allemagne remet en question leur moralité et la pertinence des bombardements.

Intitulé « Une controverse qui persiste », le panneau d'exposition rappelle que les raids aériens ont tué 600 000 Allemands, tout en ne donnant qu'un avantage stratégique faible aux Alliés. Des groupes d'anciens combattants soutiennent que cette présentation dépeint les anciens pilotes comme des criminels de guerre.

Le texte du panneau en question

Le bien-fondé et la moralité de l'offensive du bombardement stratégique contre l'Allemagne demeurent vivement contestés. L'objectif du Bomber Command était de saper le moral des civils allemands en détruisant les villes et les installations industrielles. Même si les attaques du Bomber Command et des forces américaines tuèrent 600 000 Allemands et en laissèrent 5 millions d'autres sans abri, ils réduisirent à peine la production de guerre allemande avant la fin de la guerre.

Une mesure inhabituelle

Les représentants du Musée de la guerre, qui avaient refusé en mars de faire des changements, soutiennent qu'il s'agit d'une mesure exceptionnelle. Ce serait le rôle d'institution publique du musée qui aurait joué dans la décision de modifier le panneau.

En juin, un rapport du sous-comité sénatorial des anciens combattants n'avait pas critiqué le contenu du panneau, mais suggérait de présenter les faits de manière moins offensante pour les vétérans. Le directeur du musée, Joe Gerts, avait démissionné quelques jours plus tard, sans donner d'explication.

Le panneau sera changé cet automne.

Aucun thème sélectionné