•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rapatriement de la dépouille du soldat Longtin

Radio-Canada

Une brève cérémonie est organisée sur la base canadienne de Kandahar afin de permettre aux compagnons d'armes du soldat Simon Longtin, tué dans un attentat à la bombe, de lui rendre un dernier hommage.

La dépouille du soldat Simon Longtin a quitté lundi matin la base canadienne de Kandahar pour être rapatriée au pays. L'avion doit se poser à la base des Forces canadiennes de Trenton, en Ontario.

Cette mort du soldat Longtin, tué dimanche par une bombe dissimulée en bordure d'une route à proximité de Kandahar, dans le sud de l'Afghanistan, a ébranlé le moral de ses compagnons d'armes.

« Nous sommes conscients des risques associés à notre travail, mais on pense toujours que cela n'arrive qu'aux autres », a expliqué le soldat Scott Bernier, un proche ami du soldat Longtin déployé, lui aussi, à Kandahar.

Et si pour les militaires, la mort en Afghanistan d'un 67e des leurs raffermit davantage leur conviction d'y faire une oeuvre humanitaire, l'arrivée d'un premier cercueil au Québec pourrait venir contribuer à rendre cette guerre encore plus impopulaire qu'elle ne l'est déjà.

Les sondages continuent de montrer qu'environ 70 % de Québécois s'opposent à la présence canadienne en Afghanistan.

Les convois encore une fois ciblés

Simon Longtin, 23 ans, du 3e bataillon du Royal 22e Régiment, a succombé à ses blessures après avoir été atteint par l'explosion d'une bombe artisanale, près de Kandahar. Le soldat Longtin, originaire de Longueuil, sur la rive sud de Montréal, était en Afghanistan depuis le 30 juillet.

L'attaque est survenue sur une route à environ 20 km à l'ouest de Kandahar, dans le sud du pays. Une bombe artisanale a explosé au passage du véhicule léger blindé que conduisait le soldat au sein d'un convoi de ravitaillement. Les coéquipiers du soldat Longtin ont immédiatement répliqué après l'explosion, échangeant des échanges de coups de feu avec les insurgés.

Simon Longtin montrait encore de faibles signes vitaux après l'attaque. Il a été évacué par hélicoptère, à bord duquel ont été tentées des manoeuvres de réanimation. Mais son décès a été constaté à l'hôpital militaire de Kandahar.

Le 4 juillet dernier, cinq soldats canadiens avaient perdu la vie dans un attentat à la bombe contre leur convoi, à l'ouest de Kandahar. Quelque 2500 Canadiens sont déployés dans le pays sous le commandement de l'OTAN.

Le sud de l'Afghanistan est toujours le théâtre d'une insurrection violente des talibans. Kandahar a été frappée par des attaques suicides au cours des deux derniers jours.

Lire aussi notre nouvelle sur les réactions politiques à la mort du soldat Longtin.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.