•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une première grande manifestation

Radio-Canada

Près de 3000 personnes ont manifesté dans le calme à Ottawa contre le Partenariat nord-américain pour la sécurité et la prospérité.

Près de 3000 personnes ont participé dimanche après-midi à une manifestation à Ottawa contre le Partenariat nord-américain pour la sécurité et la prospérité (PSP), qui sera au centre des discussions entre les dirigeants des États-Unis, du Canada et du Mexique au sommet de Montebello.

Les manifestants, après s'être regroupés sur la colline parlementaire, se sont dirigés vers l'ambassade du Mexique et des États-Unis pour ensuite revenir devant le Parlement.

La manifestation regroupait des environnementalistes, des syndicalistes et des représentants d'organisations communautaires et non gouvernementales. La plupart sont arrivés en autobus de Toronto, Montréal et d'autres villes de l'Ontario et du Québec.

Les organisateurs ont voulu que la manifestation soit pacifiste et ont invité les familles à se joindre au cortège. La manifestation s'est déroulée dans le calme et aucun incident n'a été signalé.

Maude Barlow, du Conseil des Canadiens, a déclaré que les citoyens devraient savoir qui établit vraiment l'ordre du jour du sommet de Montebello, soit les 30 chefs d'entreprise du Conseil nord-américain de la compétitivité (CNAC) qui conseillent les trois gouvernements.

« Ces gens ne s'intéressent pas à vous, ils ne s'intéressent pas à votre qualité de vie, ils ne s'intéressent pas à la sécurité alimentaire et ils ne s'intéressent pas à la vraie sécurité, a dénoncé Mme Barlow. Ils s'intéressent juste à l'argent. »

Une voie du Canadien Pacifique bloquée

Dans la région de Montréal, des militants ont placé dans la nuit de samedi à dimanche deux blocs de béton sur une voie du Canadien Pacifique, sur laquelle ils ont accroché une bannière. Quelques trains ont été retardés. La voie menant au port a été rouverte dimanche après une inspection de sécurité.

Cette action a été revendiquée dans un communiqué, mais ses auteurs ne se sont pas identifiés. Dans leur texte, ils dénoncent notamment le sort réservé aux autochtones et les mesures de sécurité imposées à la frontière depuis les attentats du 11 septembre 2001.

Par ailleurs, quelques dizaines de cyclistes ont fait un voyage de 70 kilomètres pour se rendre aux portes du château Montebello, où Stephen Harper, George W.Bush et Felipe Calderon se rencontreront à partir de lundi. Le groupe, qui se nomme « En vélo à Montebello/Bike to Bush », dénonce les politiques environnementales de George W. Bush et de Stephen Harper.

Le Partenariat pour la sécurité et la prospérité

Le Partenariat pour la sécurité et la prospérité (PSP) a été lancé en mars 2005 à Waco, au Texas. Ni accord ni traité, le PSP est présenté comme un instrument international de concertation s'appuyant sur les ententes déjà existantes entre les États-Unis, le Canada et le Mexique, dont au premier chef l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA).

Le PSP vise une coopération accrue entre les trois partenaires sur des questions comme la santé publique, la gestion des catastrophes naturelles ou d'attaques terroristes, la sécurité aux frontières, la sécurité énergétique, etc. Le commerce est le dénominateur commun de tous ces thèmes, la stabilité et la sécurité étant considérées comme les conditions préalables à la prospérité.

Dans ce cadre, les trois pays se sont adjoint les services du secteur privé pour déterminer les mesures propices au développement économique. Une trentaine multinationales du Conseil nord-américain de la compétitivité (CNAC) - un organe du PSP créé en juin 2006 - participent à ce titre au sommet de Montebello. Leurs rencontres se tiennent à huis clos. Le manque de transparence du processus a été largement critiqué.

Source: extrait de notre dossier sur Le sommet de Montebello 2007

Aucun thème sélectionné