•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Valcartier perd son premier soldat

Radio-Canada

Simon Longtin, 23 ans, du 3e bataillon du Royal 22e Régiment, est tué dans un attentat à la bombe sur une route près de Kandahar alors qu'il effectuait une mission de ravitaillement.

Un premier militaire de la base de Valcartier, près de Québec, a été tué dimanche en Afghanistan.

Simon Longtin, 23 ans, du 3e bataillon du Royal 22e Régiment, a succombé à ses blessures après avoir été atteint par l'explosion d'une bombe artisanale, près de Kandahar. Le soldat Longtin, originaire de Longueuil, sur la Rive-Sud de Montréal, était en Afghanistan depuis le 30 juillet.

L'attaque est survenue sur une route à environ 20 km à l'ouest de Kandahar, dans le sud du pays. Une bombe artisanale a explosé au passage du véhicule léger blindé que conduisait le soldat au sein d'un convoi de ravitaillement. Les coéquipiers du soldat Longtin ont immédiatement répliqué après l'explosion, échangeant des échanges de coups de feu avec les insurgés.

Simon Longtin montrait encore de faibles signes vitaux après l'attaque. Il a été évacué par hélicoptère, à bord duquel ont été tentées des manoeuvres de réanimation. Mais son décès a été constaté à l'hôpital militaire de Kandahar.

Les drapeaux de la base militaire de Valcartier, près de Québec, ont été mis en berne après l'annonce de sa mort. Cette nouvelle perte survient au moment où un nouveau contingent de 80 soldats du Royal 22e régiment de Valcartier s'est envolé dimanche pour l'Afghanistan.

Simon Longtin est le 67e militaire canadien tué en Afghanistan depuis 2002. Le 4 juillet dernier, cinq soldats canadiens avaient perdu la vie dans un attentat à la bombe contre leur convoi, à l'ouest de Kandahar. Quelque 2500 Canadiens sont déployés dans le pays sous le commandement de l'OTAN.

Le sud de l'Afghanistan est toujours le théâtre d'une insurrection violente des talibans. Kandahar a été frappée par des attaques suicides au cours des deux derniers jours.

Le commandant adjoint des Forces canadiennes en Afghanistan, le colonel Christian Juneau, a déclaré en point de presse que les talibans faisaient, selon lui, des gestes désespérés et mal coordonnés. « Quand ils envoient des attaques-suicides qui tuent 15 civils et en blessent 25 autres (NDLR: une attaque survenue samedi à Kandahar), ce n'est probablement pas la meilleure chose qu'ils peuvent faire pour gagner l'appui de la population », a-t-il affirmé.

Par ailleurs, un attentat-suicide dans la province voisine de Helmand a fait quatre morts et trois blessés, des gardes de sécurité. Un kamikaze a attaqué ces gardes, qui protégeaient les ouvriers d'une entreprise de construction de routes.

Harper maintient le cap

Le premier ministre Stephen Harper multiplie les discours en faveur de la mission en Afghanistan. Devant quelque 5000 personnes venues entendre un concert de musique militaire au Vieux Fort de Lévis, samedi soir, M. Harper a mis l'accent sur le caractère humanitaire de cette mission.

Le premier ministre a affirmé que l'accès à l'école et à des vaccins pour les enfants afghans s'était amélioré. Il a ajouté que les Afghans prenaient de plus en plus de responsabilités pour assurer leur propre sécurité. « Nos militaires défendent nos couleurs, en renfort des Nations unies. Grâce aux équipes de reconstruction canadiennes et aux soldats du Royal 22e Régiment, des ponts, des barrages, des puits, des écoles et des centres médicaux ont été faits en Afghanistan », a déclaré le premier ministre Harper.

Le gouvernement fédéral fait face à une forte résistance de l'opinion publique au Québec quant à cette mission. Les sondages continuent de montrer qu'environ 70 % Québécois s'opposent à la présence canadienne en Afghanistan.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.