•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Course contre la montre

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2007 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des secouristes tentent de trouver des survivants dans plusieurs villes de la côte sud qui ont été dévastées par un séisme de 8 degrés sur l'échelle de Richter. On recense 510 morts et plus de 1500 blessés, selon un nouveau bilan.

Au Pérou, les secouristes recherchent frénétiquement des survivants dans les décombres de nombreuses villes de la côte sud. Ces villes ont été dévastées, mercredi soir, par un séisme de 8 degrés sur l'échelle de Richter.

L'état d'urgence a été décrété par le président Alan Garcia. Les villes côtières d'Ica, de Pisco et de Chincha sont parmi les plus touchées.

Au moins 510 personnes sont mortes et plus de 1500 autres ont été blessées, selon un bilan diffusé jeudi soir par les services d'incendie. Près de 17 000 habitations ont été détruites.

Selon le United States Geological Survey's, l'épicentre du séisme, d'abord considéré de magnitude 7,9, puis révisé à 8, se trouvait à environ 150 kilomètres au sud-est de la capitale, Lima. Au moins 17 répliques d'une puissance variant entre 4,5 et 6,3 à l'échelle de Richter ont suivi le séisme.

Juan Mendoza, maire de Pisco, une petite ville située à environ 235 kilomètres de Lima, affirme que plusieurs dizaines de personnes sont mortes et que des cadavres jonchent les rues. Une église s'est même effondrée sur les fidèles en pleine messe.

Environ 70 % de la ville a été détruite, soutient le maire Mendoza, et l'alimentation en eau et en électricité est interrompue. « Nous avons besoin de médicaments, de tentes de campagne, de vivres et de toute l'aide qu'on puisse nous apporter », dit-il.

À Ica, à quelque 65 kilomètres plus au sud, plusieurs maisons se sont effondrées. Les responsables de la sécurité publique ont estimé que la situation était « catastrophique ». Les morts se compteraient là aussi par dizaines, dont au moins quatre dans l'effondrement du clocher d'une église.

Le séisme principal a duré plus d'une minute, faisant trembler les immeubles et provoquant des scènes de chaos et d'affolement dans les rues des villes qui ont ressenti la puissante secousse. Les communications téléphoniques et le courant électrique ont été interrompus à plusieurs endroits.

Un conflit de travail entrepris plus tôt par le personnel médical péruvien a été mis en veilleuse en raison de l'urgence de la situation.

La communauté internationale retrousse ses manches

Jeudi, l'Organisation des Nations unies et de nombreux pays ont offert leur aide à Lima. Les États-Unis, l'Espagne, la France, l'Italie, le Brésil, le Mexique, le Venezuela et la Bolivie, notamment, ont annoncé l'envoi de vivres, de secouristes, d'argent, de matériel d'urgence et de médicaments.

La Fédération internationale de la Croix-Rouge affirmait pour sa part en matinée que deux avions remplis de tentes, de couvertures et de bouteilles devaient quitter Panama en direction de Lima.

Au Canada, les représentants du Pérou ont appelé les gouvernements fédéral et provincial à prêter assistance à la population. Le consul général du Pérou à Montréal a lancé une campagne pour recueillir les dons de la communauté péruvienne et de l'ensemble de la population.

Jeudi soir, Ottawa a annoncé une aide de 2 millions de dollars au Pérou. La ministre de la Coopération internationale, Bev Oda, a indiqué que le Canada « travaille actuellement à identifier les organismes partenaires chevronnés au Pérou afin de réagir à la situation ».

Environ 18 000 Péruviens vivent au Québec, dont la majorité se trouve à Montréal. Depuis mercredi soir, le consulat est inondé d'appels de gens qui sont préoccupés du sort de membres de leurs familles. Les communications avec le Pérou demeurent toutefois difficiles, compte tenu des dommages causés par le séisme.

Numéros d'urgence

Le Centre des opérations d'urgence du ministère canadien des Affaires étrangères a mis sur pied des lignes téléphoniques d'urgence. Les Canadiens qui souhaitent avoir des informations sur des amis ou des membres de leur famille (ressortissants canadiens) qui sont au Pérou peuvent ainsi appeler au 1 800 387-3124, ou encore au 613 996-8885.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.