•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'alimentation et le risque de récurrence

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2007 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les personnes qui mangent beaucoup de viande, de graisses et de céréales raffinées présentent trois fois plus de risque de voir leur cancer réapparaître que celles qui ont un régime riche en fruits, en légumes et en poissons.

L'alimentation joue un rôle important dans le risque de réapparition du cancer du côlon, montrent les travaux de chercheurs américains de l'Institut du cancer Dana-Farber.

Ainsi, les personnes qui mangent beaucoup de viande, de graisses et de céréales raffinées présentent trois fois plus de risque de voir leur cancer réapparaître que celles qui, par opposition, ont un régime riche en fruits, en légumes et en poissons.

Des travaux ont déjà montré que le type d'alimentation et d'autres facteurs du mode de vie jouaient un rôle central dans le risque d'avoir un cancer.

Cependant, peu de recherches avaient mesuré le lien entre l'alimentation, la récurrence d'un cancer et le taux de survie.

Plus de 1000 personnes atteintes d'un cancer du côlon dit de stade III, dont la tumeur s'était propagée dans le système lymphatique, ont participé à l'étude.

Ces patients avaient subi des interventions chirurgicales et suivaient aussi de la chimiothérapie. Ils ont répondu à un questionnaire sur la fréquence de la consommation d'un certain nombre d'aliments.

Ils ont de nouveau répondu à ce même questionnaire six mois plus tard après un traitement de chimiothérapie complémentaire.

Le détail de cette recherche sera publié dans le Journal of The American Medical Association (JAMA) daté du 15 août.

Au Canada

En 2007, on estime à 20 800 le nombre de personnes qui recevront un diagnostic de cancer colorectal et à 8700 le nombre de personnes qui en mourront.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.