•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un triste défilé

Radio-Canada

La participation a été faible pour la 5e édition du défilé de la fierté gaie de Québec qui a eu lieu samedi.

La 5e édition du défilé de la fierté gaie de Québec, qui a eu lieu samedi, ne passera pas à l'histoire. En plus d'avoir débuté avec 1 h 30 de retard, le défilé organisé par Fierté Québec a principalement mis en scène une dizaine de personnes qui tenaient un drapeau géant aux couleurs de l'arc-en-ciel.

L'organisateur de l'événement, André Gagnon, explique la faible participation par le fait que la date du défilé a dû changer.

Un résident de Lévis qui s'était déplacé pour assister à ce défilé s'est dit déçu par ce qu'il a vu. « Premièrement, le manque de personnes, le manque de publicité et le manque d'organisation. S'il continue dans cette même direction, ce serait peut-être mieux de ne pas en faire du tout », soutient Robert Jenkins.

Le directeur de Fierté Québec, M. Gagnon, admet qu'il y a des dissensions entre son organisation et celle de l'équipe de la Fête Arc-en-ciel, qui produit depuis trois ans une fête très populaire au début septembre.

« Notre communauté, on prône la diversité [...] Il y a aussi une diversité de tendances, d'orientations politiques et c'est tout à fait normal dans une société démocratique », explique-t-il.

Quant au coordonnateur de la Fête Arc-en-ciel, Olivier Poulin, il a refusé de donner ses commentaires sur le défilé de Fierté Québec. Il ne souhaite pas lui accorder de l'importance.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.