•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Défaite plus qu'honorable

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2007 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Canadien Frank Dancevic livre une belle bataille à Rafael Nadal, mais il s'incline finalement en trois manches.

Arracher une manche au numéro deux mondial constitue un exploit pour un joueur classé 91e au monde. Le Canadien Frank Dancevic n'a donc pas à rougir de son revers en trois manches face à l'Espagnol Rafael Nadal.

Avant son premier affrontement contre Nadal, Martin Laurendeau disait qu'il n'y avait rien d'impossible pour son protégé. Il n'était pas loin de la vérité, puisque Nadal l'a emporté au bout d'une longue bataille de 4-6, 6-2 et 6-3.

« Je ne sais même pas quoi dire. Cette semaine, c'était une des plus belles expériences de ma vie, a affirmé Dancevic après le match. Je ne me rappelle pas d'avoir aussi bien joué, je servais bien, j'étais agressif. Mais dans le deuxième set, Rafael a élevé son jeu et il a commencé à frapper la balle avec plus de force tout en me faisant bouger. »

Gonflé à bloc par les bruyants partisans du stade Uniprix, Dancevic a joué une première manche parfaite. L'Ontarien de 22 ans a brisé Nadal lors du dernier service pour le surprendre 6-4. Il a réussi deux superbes volées pour mettre fin à la manche.

Solide sur son service lors de la manche initiale, Dancevic a passé cinq as au rapide Nadal qui retourne en temps normal presque toutes les balles. Des « Go Frank Go » retentissaient de partout dans le stade.

Des balles de bris ratées

La belle histoire de Dancevic à la Coupe Rogers a toutefois pris fin après la première manche. Nadal a retrouvé son aplomb habituel pour rapidement reprendre le contrôle du jeu.

Le Majorquin a brisé deux fois d'affilée le service de son rival pour se sauver avec la seconde manche 6-2. Signe d'un champion, Nadal a résisté à sept balles de bris. Sous pression, il sortait ses meilleurs coups.

Incommodé par une blessure au dos, le Canadien a demandé la visite du soigneur avant la manche décisive.

Mais un massage au dos ne suffit pas pour renverser le trois fois champion à Roland-Garros. Dès le premier jeu, Nadal a brisé le service de Dancevic. Le gaucher n'a plus jamais ralenti et il a encore une fois sauvé deux balles de bris.

« Je viens de battre un très bon joueur, admet Nadal. Lors de la première manche, il réussissait des coups qui n'existaient tout simplement pas. À un certain moment, je me suis dit que je pouvais perdre ce match. Mais heureusement, je me suis battu pour finalement l'emporter. »

Premier Canadien à atteindre les quarts de finale en 18 ans à la Coupe Rogers, Dancevic a démontré qu'il avait le potentiel de rivaliser avec l'élite mondiale. Depuis sa finale à Indianapolis il y a de cela deux semaines, Dancevic croit maintenant en son talent.

Dancevic devrait passer de la 91e aux environs de la 70e place lors de l'établissement du prochain classement de l'ATP.

Djokovic l'emporte

Le Serbe Novak Djokovic a remporté la bataille des gros services en défaisant l'Américain Andy Roddick (no 5) en deux manches de 7-6 (7/4) et 6-4.

Durant tout le match, il n'y a eu qu'un seul bris de service. Djokovic l'a obtenu sur le dernier service de Roddick en deuxième manche.

Curieusement, Djokovic n'avait jamais affronté Roddick avant ce match.

En demi-finales, Nadal affrontera donc le très dangereux Djokovic, troisième tête de série.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.