•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des températures records dès 2009

Radio-Canada

Des simulations informatiques réalisées par des chercheurs britanniques montrent que les changements climatiques se feront sérieusement sentir à partir de 2009.

La température terrestre s'emballera à partir de 2009, préviennent des scientifiques britanniques.

Les chercheurs du bureau météorologique britannique affirment que la tendance à la hausse des températures était moins perceptible depuis deux ans à cause de phénomènes naturels.

Or, leurs simulations informatiques montrent qu'elle se fera sérieusement sentir à partir de 2009 avec des températures records.

Selon eux, le climat mondial va se réchauffer énormément au cours des dix prochaines années. Ainsi, 2014 devrait afficher une température moyenne supérieure de 0,3 degré par rapport à 2004.

Après 2009, au moins la moitié des années seront plus chaudes que les records annuels de chaleur actuellement enregistrés.

Les scientifiques en viennent à cette hypothèse après avoir intégré quelques données aux modèles informatiques existants comme:

  • l'effet des températures à la surface de la mer
  • des émissions de gaz à effet de serre dues aux humains
  • des changements dans l'activité solaire
  • l'effet des éruptions volcaniques passées aux modèles climatiques actuels

Par la suite, ils ont procédé à une simulation sur une période de dix ans (2005-2014) pour conclure que le refroidissement dans une partie du Pacifique et la résistance au réchauffement de l'océan Arctique avaient compensé la hausse des températures provoquée par les gaz à effet de serre.

Cependant, cet effet était passager, et les météorologistes prévoient maintenant que, pour la période 2009-2014, les températures battront tous les records, même ceux de 1998. Cette année avait été la plus chaude avec une moyenne mondiale de 14,54 degrés.

Selon Doug Smith, l'un des auteurs de l'étude, la validité du nouveau modèle a été prouvée parce qu'il a donné des résultats bien plus précis pour les températures que des simulations informatiques précédentes.

Les observations d'un refroidissement relatif dans l'Antarctique et dans la zone tropicale du Pacifique ces dernières années ont été prédites correctement avec le nouveau système, ce qui nous donne confiance en l'efficacité du modèle.

Doug Smith

Un réchauffement tangible

Ces prévisions à court terme aideront, selon les chercheurs, à guider le monde des affaires et les responsables politiques dans leurs prises de décision. En outre, ils affirment que ces résultats devraient couper l'herbe sous le pied des sceptiques qui mettent en cause l'idée de réchauffement climatique.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.