•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cinq raisons de croire en Dancevic

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2007 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'entraîneur de Frank Dancevic garde espoir malgré l'énorme défi qui attend son jeune protégé. En entrevue à Radio-Canada Sports, Martin Laurendeau parle de ses chances de battre Rafael Nadal.

Le numéro 91 au monde face à la deuxième meilleure raquette. Au premier coup d'oeil, les espoirs de triomphe du Canadien Frank Dancevic contre l'Espagnol Rafael Nadal demeurent très faibles.

Nadal a remporté 58 matchs sur le circuit de l'ATP cette saison, contre 16 pour Dancevic. Le Majorquin compte 23 titres en carrière, dont 3 victoires à Roland-Garros. Le meilleur résultat de Dancevic: une présence en finale à Indianapolis à la fin juillet.

Malgré ce palmarès à l'opposé, l'entraîneur de Dancevic, Martin Laurendeau, croit qu'il n'y a rien d'impossible.

Laurendeau décrit à Radio-Canada Sports cinq raisons de croire en son protégé de Niagara Falls.

« La première, c'est qu'il a le vent dans les voiles depuis Indianapolis. Il participait à une première finale et ici, à Montréal, il joue un quart de finale. Il y a une sorte d'euphorie qui gravite au tour de Frank en ce moment. Il est gonflé à bloc. »

« La deuxième raison: il attend ce moment depuis longtemps. Il joue au Canada devant ses partisans. Le moment est propice à ce qu'il joue le meilleur tennis de sa jeune carrière. »

« La troisième raison: il a joué plus de matchs sur surface dure dernièrement que Nadal. Rafael n'a joué que trois matchs sur dur, alors que Frank en a joué 5 à Indianapolis et 3 autres à Montréal. Frank mène donc 8 à 3. Ça pourrait faire une petite différence. »

« La quatrième raison: Frank affrontera un troisième gaucher de suite. Il se retrouvera aussi confronté à un deuxième Espagnol d'affilée. Contre Fernando Verdasco en huitièmes de finale, il a eu droit à un aperçu du jeu de Nadal. Verdasco n'a pas le talent de Rafael, mais il a un style de jeu similaire. »

Après quatre raisons, Laurendeau prend un long soupir et réfléchit à sa réponse.

« Ouf! mon Dieu... pas facile d'en trouver cinq contre Nadal. Je dirais tout simplement que c'est une expérience magnifique de jouer contre un gars qui rentrera dans la légende du tennis. Que ce soit un Federer ou un Nadal, c'est un moment à savourer pour Frank. »

Il faudrait un miracle

Treizième au monde, le Russe Mikhail Youzhny a lui aussi accepté de parler du défi qui attend Frank Dancevic.

« Tu as toujours une chance de battre Nadal, mais il faut espérer qu'il soit malade, affirme Youzhny après un entraînement. Pour ma part, si je veux vaincre Nadal, je dois jouer un tennis parfait. Et même si je suis à mon meilleur, je ne suis pas certain d'y parvenir, tellement Rafa est fort. »

Gagne ou perd, Dancevic sortira grandi d'une telle expérience...

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.