•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Harper confirme une présence militaire

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2007 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Tel que pressenti depuis quelques jours, un centre d'entraînement militaire et un port en eaux profondes seront construits dans le Grand Nord.

Le premier ministre Stephen Harper a annoncé l'installation d'un centre d'entraînement de l'armée et un port en eaux profondes dans le nord de l'île de Baffin.

Il a indiqué que ces installations assureront la souveraineté canadienne sur le passage du Nord-Ouest, revendiqué aussi par les États-Unis, le Japon et le Danemark, notamment.

Stephen Harper en a fait l'annonce, vendredi, à Resolute Bay, communauté vivant à quelque 600 kilomètres du Pôle Nord.

Protéger notre souveraineté, l'intégrité de nos frontières, est la première et la plus importante responsabilité d'un gouvernement national, une responsabilité qui a été trop souvent négligée.

Une citation de :Stephen Harper

Le centre militaire sera consacré à l'entraînement d'une centaine de militaires aux techniques de combat par temps froid.

Un port en eaux profondes sera également construit à des fins civiles et militaires dans le village de Nanisivik, à l'extrémité nord de l'île de Baffin. Ottawa évalue à 100 millions de dollars le coût du projet, dont la mise en place devrait commencer en 2010. Le port, situé à l'entrée est du passage du Nord-Ouest, serait complètement opérationnel en 2015.

Des installations sommaires existent déjà sur ces lieux où, durant un temps, une mine de zinc a été exploitée.

Le premier ministre a aussi annoncé que les effectifs des rangers, une unité constituée de réservistes inuits, passeraient de 4100 militaires à 5000.

L'ambassadeur américain au Canada estime que le geste de Stephen Harper ne modifie en rien la position de son pays, pour qui le passage du Nord-Ouest sera ouvert à la navigation internationale.

« Nous respectons le droit du Canada d'ouvrir des ports sur ce territoire, de poster des troupes où il le juge nécessaire, mais ça ne change pas notre position », a dit à Ottawa David Wilkins.

Les annonces du gouvernement, même si elles étaient planifiées depuis des mois, surviennent quelques jours après que les Russes eurent placé un drapeau sous les eaux au pôle Nord.

Des scientifiques danois doivent aussi partir en mission dimanche afin de trouver des preuves pour appuyer leurs revendications du territoire polaire.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.