•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Allegro, le complice de Roger Federer

Radio-Canada

En entrevue exclusive à Radio-Canada Sports, Yves Allegro parle de son amitié de longue date avec Roger Federer.

« Lorsqu'il avait 14 ou 15 ans, je me disais qu'il jouait pas mal ce garçon. Mais je le trouvais trop relaxe. Ce n'était pas un pro de l'entraînement et il était souvent en retard. Par contre, il était bon lors des matchs. »

Ce joueur paresseux, mais talentueux avait pour nom Roger Federer. Celui qui le décrit ainsi demeure un parfait inconnu: Yves Allegro.

803e en simple, 53e en double. Allegro a tout du joueur sans histoire, à l'exception de sa grande amitié avec le numéro un mondial.

À la Coupe Rogers de Montréal, Allegro et Federer font équipe en double, tout comme à la Coupe Davis pour la Suisse. Une équipe qui dure depuis bon nombre d'années.

À Bienne, en Suisse, entre 1997 et 1999, les deux jeunes Helvètes partageaient un appartement.

« Roger et moi, on se connaît depuis maintenant 15 ans, affirme Allegro à Radio-Canada Sports. Lorsqu'on habitait ensemble, on a énormément rigolé, on ne se prenait pas au sérieux. Il n'y avait pas de souci quand on était jeune. On s'entraînait, on cuisinait bien et on jouait à la Play Station. Encore aujourd'hui, nous rigolons de cette époque-là. Ce sont tellement de bons souvenirs pour nous. »

L'Italie, comme déclencheur

Près de trois ans l'aîné de Federer, Allegro n'a pas immédiatement détecté tout le potentiel de son colocataire. À la fin d'un simple tournoi en Italie, il a mieux compris.

« Un jour, alors que Roger avait 16 ans je crois, il revenait d'un tournoi junior que j'avais joué l'année précédente en Italie. Moi, je me souviens que j'avais bien fait à ce tournoi. Lui, il revient et je lui dis: "Puis, tu as fait quoi?" Il me répond: "J'ai gagné." "Tu as gagné quoi, un tour?" Il me réplique: "Non, j'ai gagné le tournoi." »

« À partir de 17 ans, je savais qu'il serait très fort. Mais de savoir qu'il dominerait le tennis mondial comme il le fait, ça, personne ne pouvait le prédire. »

Aujourd'hui, Federer a remporté 49 titres en simple sur le circuit de l'ATP, 11 titres du grand chelem, dont cinq à Wimbledon, et il trône au sommet mondial depuis le 2 février 2004.

« Malgré tout, ses succès n'ont rien changé à notre relation et c'est vraiment quelque chose de génial. Moi, Roger, je ne le vois pas comme le numéro un mondial, je le vois comme mon ami. »

Une amitié qui n'a toutefois pas généré que du positif pour Allegro.

« Être ami avec Roger, ça rend aussi beaucoup de gens jaloux, admet avec candeur le joueur de 29 ans. J'ai essuyé beaucoup de commentaires pendant ma carrière. On disait souvent de moi que je n'étais que la femme de ménage de Roger. Au début, je trouvais cela difficile, mais maintenant je n'en ai rien à foutre. Ceux qui disaient ça, je ne les reverrai pas dans 10 ans, mais Roger, oui. »

Roland-Garros et Sampras

Un seul tournoi majeur échappe toujours à Federer, celui de la terre battue de Roland-Garros. S'il faut en croire Allegro, son bon ami mettra la main sur ce titre manquant.

« Un jour ou l'autre, Roger remportera Roland-Garros. Pour être honnête, je crois que la terre battue représente presque l'une de ses meilleures surfaces contrairement à la croyance populaire. C'est souvent là qu'il détruit le plus ses rivaux. Le seul problème sur la terre battue, c'est qu'il fait face au meilleur joueur de tous les temps sur cette surface en Rafael Nadal.

« Nadal est aussi le meilleur deuxième mondial de tous les temps. Encore mieux qu'à l'époque Sampras et Agassi. Pour moi, il n'y a pas de comparaison. Roger et Rafael ont remporté les 10 dernières finales du grand chelem (7 Federer, 3 Nadal). Ça veut tout dire. La présence de Nadal, c'est aussi bon pour Roger, car ça le pousse à se défoncer. »

Autre prédiction d'Allegro: avant d'accrocher sa raquette, Federer deviendra le joueur le plus titré de l'histoire en tournois du grand chelem.

« Il battra aussi le record de 14 titres de Sampras. Il n'a que 26 ans et il compte déjà 11 titres du grand chelem. Il lui reste encore plusieurs bonnes années de tennis dans le corps pour y arriver. »

À 26 ans, Federer a-t-il encore un défaut?

« Oui, répond Allegro. Il est encore souvent en retard, même si c'est mieux que lorsque nous étions adolescents. »

Mais le Suisse ne devrait pas trop prendre de retard dans sa quête aux records de Sampras...

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.