•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le poids de la mère en question

Radio-Canada

Les femmes qui souffrent d'un embonpoint excessif avant leur grossesse courent un risque plus élevé d'accoucher de bébés qui présentent des problèmes de développement.

Les femmes qui sont obèses avant leur grossesse courent un risque plus élevé d'accoucher de bébés souffrant de diverses anomalies congénitales, montre une étude américaine.

Des chercheurs de l'Université du Texas ont analysé les dossiers de 15 000 femmes pour constater que les bébés de femmes souffrant d'un embonpoint excessif naissaient avec plus de déficiences au niveau de la colonne vertébrale, du coeur, des jambes et des bras.

Le risque est deux fois plus élevé pour ces femmes d'avoir un bébé atteint du spina-bifida par rapport à celles qui ont un poids normal.

L'auteure principale de l'étude, Kim Waller, précise cependant que le risque absolu d'avoir un enfant atteint d'une déficience demeure faible.

Ainsi, environ 4 % des femmes qui sont obèses avant la grossesse accouchent de bébés qui souffrent de déficiences majeures, contre 3 % des femmes de poids normal.

La cause de la majorité des infirmités congénitales est inconnue.

Les résultats complets de l'étude sont publiés dans la revue Archives of Pediatrics & Adolescent Medicine.