•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Habitats sur mesure

Radio-Canada

Les biologistes constatent que les structures installées sur le fond marin au large du Nouveau-Brunswick pour servir d'abris aux petits homards donnent de bons résultats.

Les biologistes de Pêches et Océans Canada constatent que les 5000 récifs artificiels installés ces dernières années sur le fond marin au large de Néguac, de Grande-Anse et de Caraquet, au Nouveau-Brunswick, donnent les résultats espérés. Ces structures servent aujourd'hui d'abris aux petits homards.

« On voit sous les structures des homards de 1 an, de 2 ans, parfois un, deux ou trois par structure. Donc, il y a une grande efficacité des structures », précise le biologiste Michel Comeau, spécialiste du homard.

Ces structures artificielles conviennent parfaitement aux homards. Elles favorisent leur éclosion. « Les structures ne sont pas seulement une attraction pour les gros homards, mais un dépôt. Donc, elles reçoivent les petits homards qui se déposent chaque année. Ça crée une augmentation de la productivité », ajoute M. Comeau.

Martin Mallet, directeur du regroupement Humarus, fait de l'ensemencement de homards dans le golf du Saint-Laurent. Il affirme que les habitats procurent des abris aux jeunes homards, ce qui favorise leur développement.

Jean-Guy Mailloux pratique la pêche depuis plus de 35 ans. Il a vu les fonds marins de Caraquet se détériorer au fil des années. Il souligne l'importance du projet des habitats artificiels pour l'avenir de la pêche. « C'est une bonne chose pour nous. C'est certain parce que ça tient le homard là. Le homard ne cherche pas à s'en aller ailleurs », dit-il.

Avec le temps, ces structures artificielles destinées aux homards s'intègrent à l'écosystème. Les blocs de béton qui les retiennent en place finissent par se confondre avec les rochers avoisinants. Selon Michel Comeau, en quelques années seulement, il ne sera plus possible de distinguer les habitats artificiels des naturels.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.