•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un Hummer écologique?

Radio-Canada

L'étude d'un groupe américain qui prétend qu'un Hummer est plus écologique qu'une Toyota Prius hybride est fortement dénoncée par le Pacific Institue.

L'astronome Carl Sagan a déjà affirmé que des déclarations extraordinaires nécessitent des preuves tout aussi extraordinaires. Et force est d'admettre que c'est justement sur ce point précis que se sont butés les auteurs d'une étude controversée sur l'impact environnemental de certains véhicules automobiles.

Le groupe de recherche américain CNW Marketing Research conclut, au terme d'une longue étude de 450 pages, que le gros et énergivore camion Hummer est plus écologique que la petite sous-compacte hybride Toyota Prius.

Les auteurs du rapport en viennent à leur surprenante conclusion en prétendant tenir compte avec justesse du coût énergétique global d'un véhicule, c'est-à-dire en calculant toute l'énergie utilisée pour créer le véhicule, de sa conception à sa destruction. Le Hummer, un véhicule somme toute assez sommaire, se distingue donc avantageusement, toujours selon CNW, de la très technologiquement sophistiquée Toyota Prius.

Où le bât blesse, cependant, c'est lorsqu'on jette un regard plus attentif aux données brutes utilisées dans le cadre de l'étude, un exercice auquel s'est adonné un groupe environnemental californien, le Pacific Institute.

Dans une analyse approfondie du rapport initial, les responsables du Pacific Institute déplorent « des méthodes fautives d'analyse, des prétentions indéfendables, une présentation et un choix très sélectif des données et l'absence complète de contre-vérification par des pairs ».

Ainsi, le Pacific Institute se demande, entre autres, comment les responsables de CNW peuvent estimer qu'un utilisateur de Hummer utilisera en moyenne son véhicule pendant 35 ans et qu'il accumulera, à terme, quelque 379 000 kilomètres, alors que le propriétaire d'une Prius, lui, ne conservera son véhicule qu'un maximum de 12 ans et qu'il ne fera guère plus que 109 000 kilomètres avec ce même véhicule.

Devant le tollé suscité par la publication de l'étude originale, les chercheurs de plusieurs centres d'étude respectés, que ce soit le MIT, les laboratoires nationaux Argonne et le groupe Carnegie-Mellon, se sont penchés sur celle-ci pour s'apercevoir, peu après, que les conclusions mises de l'avant par CNW sont tout à fait erronées.

Toutes ces mises au point, ces négations et ces contre-vérifications n'ont cependant pu empêcher la thèse originale, qui fait du Hummer le véhicule de choix des écologistes, de se répandre comme une traînée de poudre dans l'univers médiatique. Vendredi dernier, un chroniqueur du respecté quotidien torontois The Globe and Mail reprenait même les conclusions de CNW pour critiquer vertement le ministre fédéral des Finances, Jim Flaherty, et l'accuser d'errer en proposant des crédits d'impôt pour véhicules hybrides...