•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un premier modèle animal

Radio-Canada

Des souris sont utilisées afin de créer le premier modèle animal reproduisant la schizophrénie, une percée de chercheurs américains qui permettra de mieux comprendre l'évolution de la maladie.

La compréhension de l'évolution de la schizophrénie entre dans une nouvelle phase.

Des chercheurs américains de l'Université Johns Hopkins à Baltimore ont utilisé des souris afin de créer le premier modèle animal reproduisant la maladie.

Jusqu'à maintenant, les scientifiques utilisaient des substances chimiques pour induire les manifestations de la schizophrénie aux animaux de laboratoire.

Le nouveau modèle est basé sur la récente découverte du rôle du gène DISC1 dans l'apparition de la maladie.

Ce gène produit une protéine-clé pour le fonctionnement des neurones dans le cerveau et un défaut de ce gène est un important facteur de risque de la schizophrénie.

Les chercheurs ont généré des souris avec un gène DISC1 incomplet, une forme plus courte attachée à une version normale du gène qui perturbe son fonctionnement.

Au fur et à mesure que les rongeurs devenaient adultes, ils étaient de plus en plus agités quand ils étaient placés dans un espace ouvert, présentaient des difficultés à trouver leur nourriture qui n'était pas directement à leur vue et ne pouvaient pas nager normalement.

Les travaux sont publiés dans les Annales de l'Académie nationale américaine des sciences (PNAS).

Cette pathologie psychiatrique d'évolution chronique touche environ 1 % de la population canadienne. Elle a pour conséquences une altération de la perception de la réalité, des troubles cognitifs et un dysfonctionnement social et comportemental importants.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.