•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Felderhof acquitté

Radio-Canada

Dix ans après une fraude colossale qui a coûté des milliards de dollars à une multitude d'investisseurs, l'un des dirigeants de Bre-X, le géologue John Felderhof, est déclaré non coupable de délits d'initié.

Un juge de la Cour supérieure de l'Ontario vient de mettre un terme au très long procès du géologue en chef de la défunte société minière Bre-X, John Felderhof.

Le juge ontarien a déclaré M. Felderhof non coupable de délit d'initié. Le procès de ce dernier, considéré comme l'un des principaux initiateurs d'une fraude colossale qui avait, à la fin des années 90, ébranlé tout le secteur minier canadien, ne portait pas sur cette fraude en tant que telle.

En effet, John Felderhof était poursuivi par la Commission des valeurs mobilières de l'Ontario, gendarme de la Bourse, pour avoir revendu pour quelque 84 millions de dollars de titres de Bre-X juste avant la débâcle de l'entreprise de Calgary en 1997.

Felderhof, qui vit désormais sur l'île de Bali, en Indonésie, était passible d'une peine de deux ans de prison et d'un million de dollars d'amende, sans compter une obligation de rembourser l'équivalent de trois fois la valeur des gains illégaux.

Selon plusieurs investisseurs, la longueur des procédures intentées à l'encontre des dirigeants de Bre-X est telle qu'elle mine la crédibilité des mécanismes canadiens de lutte contre la fraude boursière.

« Le fédéral et les provinces ont beau avoir de bonnes lois contre les fraudes, ils n'ont pas l'infrastructure adéquate pour sanctionner rapidement les fraudeurs, surtout les cas moindrement complexes comme Bre-X », a expliqué au quotidien La Presse David Beatty, directeur de la Coalition pour la bonne gouvernance d'entreprises.

Les actionnaires de Bre-X, qui ont frénétiquement acquis des titres de la petite entreprise lorsque celle-ci prétendait, en 1996, avoir mis la main sur un gisement aurifère gigantesque à Busang, en Indonésie, ont perdu près de 3 milliards de dollars après s'être aperçus que le gisement en question n'existait pas.

Parmi les victimes de la fraude figure la Caisse de dépôt et placement du Québec qui aurait perdu à elle seule plus de 70 millions de dollars.

Dix ans après l'effondrement de Bre-X, les enquêteurs de la GRC ne sont toujours pas parvenus à recueillir des preuves suffisantes pour déposer des accusations au criminel.

Des trois principaux dirigeants de Bre-X, seul le géologue John Felderhof est encore en vie. L'ancien président de l'entreprise, David Walsh, est mort d'un anévrisme en juin 1998, tandis que le principal adjoint de M. Felderhof, le géologue Michael de Guzman, est mystérieusement tombé d'un hélicoptère quelques jours avant l'éclatement du scandale, en 1997.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.