•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Autre onde de choc

Radio-Canada

On connaît maintenant l'identité du deuxième coureur positif. Il s'agit de l'Italien Cristian Moreni, dont le contrôle a révélé des traces de testostérone... comme pour Floyd Landis. Son équipe Cofidis abandonne le Tour.

Moins de 24 heures après l'annonce du test positif d'Alexandre Vinokourov, le site Internet du quotidien L'Équipe révèle que l'Italien Cristian Moreni de l'équipe française Cofidis a subi un test positif à la testostérone à l'issue de la 11e étape entre Marseille et Montpellier le 19 juillet.

Robert Hunter avait alors signé la première victoire sud-africaine à la Grande Boucle.

Champion d'Italie en 2004, Moreni, 34 ans était 52e avant le départ de la 16e étape mercredi matin, à plus de 1 h 34 min du Danois Michael Rasmussen.

Après la course mercredi, Moreni a décidé de ne pas demander de contre-analyse. En conséquence, il est donc mis réglementairement hors course du Tour de France.

Du coup, son équipe Cofidis a décidé de se retirer de l'épreuve, à la demande des dirigeants de la compagnie de crédit en ligne. Elle imitant la formation Astana qui avait fait de même après la révélation du cas Vinokourov.

Il s'agit du troisième cas de dopage annoncé lors de ce Tour. La semaine dernière, le peloton avait déjà été ébranlé par l'annonce du contrôle positif à la testostérone de l'Allemand Patrik Sinkewitz (T-Mobile), lors d'un stage de préparation en juin.

Plus tard dans la journée, des gendarmes ont perquisitionné dans l'hôtel de l'équipe Cofidis à Pau. Les gendarmes ont inspecté les chambres de l'hôtel des membres de la formation française, ainsi que ses véhicules.

Vainqueur du Tour de France en 2006, l'Américain Floyd Landis avait également présenté des traces de testostérone après sa victoire dans la 17e étape.