•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une nouvelle voie de recherche s'ouvre

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2007 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La thérapie génique, qui consiste à introduire des gènes correcteurs dans le corps afin de soigner la maladie, est actuellement testée sur des humains pour combattre le virus du sida.

La lutte contre le VIH/sida est entrée dans une nouvelle ère. La thérapie génique, qui consiste en l'insertion de gènes correcteurs dans des cellules, est actuellement testée sur des humains pour combattre le virus du VIH/sida.

Les premiers essais d'immunisation intracellulaire ont commencé à l'hôpital City of Hope de Californie, a annoncé le chercheur américain John Rossi.

Un premier patient à qui les chercheurs injecteront ses propres cellules sanguines génétiquement modifiées a déjà été sélectionné. Quatre autres doivent bientôt se joindre à lui. Les chercheurs veulent modifier la structure génétique des cellules cibles du VIH afin qu'elles produisent des leurres qui bloqueront la réplication du virus.

C'est, à long terme, une modification permanente de cellules, donc tant qu'elles vivent dans l'organisme du patient, elles résisteront au virus VIH. [...] C'est une expérience unique et nous sommes très excités d'être les premiers au monde à la faire.

John Rossi

Cette annonce a été faite lors de la quatrième conférence de la Societé internationale du VIH/sida qui regroupe plus de 5200 experts de 135 pays à Sydney.

Cette rencontre est consacrée au traitement et à la prévention du VIH/sida.

La recherche par thérapie génique vise habituellement les maladies héréditaires.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.