•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La planète sida réunie à Sydney

Radio-Canada

Environ 5200 experts de 135 pays participent à la 4e Conférence internationale consacrée au traitement et à la prévention du VIH/sida.

Plus de 5200 experts de 135 pays sont réunis à Sydney pour la quatrième conférence de la Societé internationale du VIH/sida.

Cette rencontre internationale est consacrée au traitement et à la prévention du VIH/sida.

Dès son ouverture, le conseiller principal du président américain George W. Bush en matière de VIH/sida a déclaré que la planète était en train de perdre son combat contre la maladie. Selon le Dr Anthony Fauci, des progrès ont été faits, mais le nombre de nouvelles personnes infectées surclasse celui des personnes traitées.

Pour chacune des personnes qui entrent en thérapie, six autres sont infectées. Nous sommes, pour ainsi dire, en train de perdre la partie sur le plan des chiffres.

Dr Anthony Fauci

Il y a trois ans, 300 000 personnes recevaient un traitement rétroviral dans les pays en voie de développement. En 2006, ce nombre est passé à 2,2 millions, mais les nouvelles infections supplantaient l'effort global de traitement et d'éducation.

Seulement 28 % des personnes séropositives dans le monde ont accès à des médicaments.

La Déclaration de Sydney

Les conférenciers doivent signer lors de cette rencontre la Déclaration de Sydney appelant gouvernements et donneurs privés à consacrer au moins 10 % des fonds liés à la lutte contre le sida à la recherche.

Dimanche, l'accent a été mis sur la nécessité de parvenir aux objectifs du Millénaire pour le développement de l'ONU. Ces objectifs prévoient un accès universel aux traitements antirétroviraux et aux méthodes de prévention d'ici 2010.

Nous avons affaire à une maladie que l'on peut éviter et 11 000 personnes contractent le sida chaque jour. Nous avons affaire à une maladie traitable et plus de trois millions de personnes en meurent chaque jour.

Pedro Cahn, président de la Societé internationale du VIH/sida

Des traitements plus accessibles

La forte diminution du prix des traitements antirétroviraux a beaucoup amélioré l'accès au traitement dans les pays pauvres, mais les récents chiffres de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) montrent que ces résultats sont encore loin des objectifs de l'ONU.

Les chercheurs profiteront également de l'occasion pour présenter les résultats de leurs travaux, parmi lesquels plusieurs études portant sur les avantages apportés par la circoncision.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.