•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'humain, cet Africain

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2007 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une étude exhaustive de crânes découverts un peu partout sur la planète permet de confirmer l'origine africaine de l'homme moderne.

D'où viennent les premiers humains? L'origine de l'homme moderne et de son peuplement de la Terre fait l'objet de nombreux débats depuis des dizaines d'années.

Deux hypothèses ressortent cependant des discussions:

  • Le berceau africain. L'Homo sapiens serait originaire d'un point unique en Afrique et aurait ensuite colonisé les autres continents.
  • Le berceau pluriel. L'évolution d'Homo erectus à Homo sapiens se serait faite en plusieurs endroits de la planète, de manière indépendante.

La plupart des études génétiques soutiennent l'origine africaine. Toutefois, certaines analyses d'ossements donnaient des résultats plus mitigés.

Une seule origine

Le Dr Andrea Manica et ses collègues ont combiné une étude de la diversité génétique de populations et des analyses de plus de 6000 crânes.

Ainsi, ils ont découvert que plus les populations sont éloignées géographiquement de l'Afrique, plus la diversité génétique baisse. Cette diminution de la variété phénotypique (caractéristiques physiques) apporte, selon eux, la preuve ultime de l'origine africaine de l'homme moderne.

Nous avons associé nos données génétiques avec de nouvelles mesures d'un large échantillon de crânes pour montrer que les hommes modernes sont originaires d'une seule région en Afrique subsaharienne.

Dr Andrea Manica

Afin de vérifier leurs résultats, les chercheurs ont essayé d'utiliser leurs données pour trouver des origines non africaines aux hommes modernes, ce qui n'a pas donné de résultats.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.