•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Planète Gore

L'ancien aspirant démocrate à la présidence Al Gore a réussi à mobiliser, le temps de quelques chansons, des centaines de milliers de personnes sur tous les continents pour la lutte contre le réchauffement climatique.

Les stars du rock et de la pop se sont mobilisées en masse à l'appel de l'ancien vice-président américain Al Gore pour sensibiliser la planète aux risques liés au réchauffement climatique, et le public n'a pas été en reste.

C'est par centaines de milliers que des citoyens de partout dans le monde, mobilisés le temps de quelques heures autour d'une cause commune, ont assisté aux concerts donnés successivement dans huit villes, sur cinq continents.

Lancé à Sydney, l'événement Live Earth se sera poursuivi à Tokyo, Shanghai, Hambourg, Johannesburg, Londres, Washington, dans le New Jersey en banlieue de New York et à Rio de Janeiro. Il est dit que Live Earth, retransmis via la radio, la télévision et l'Internet, aura été vu par 2 milliards de personnes.

Le volet américain de Live Earth s'est ouvert à Washington par une allocution de l'ancien aspirant démocrate à la présidence Al Gore. Le héraut de la lutte contre le réchauffement climatique a fustigé les sceptiques qui doutent de la réalité des risques liés aux bouleversements climatiques.

Le discours de l'ancien vice-président démocrate a été relayé par satellites sur des écrans disposés sur les lieux des différents concerts dans le monde.

Al Gore a particulièrement insisté pour une réduction massive et rapide des émissions de gaz à effet de serre dans les pays riches. Il a d'ailleurs appelé la foule à s'engager en faveur du bien-être de la planète et l'a invitée à prêter serment en ce sens en levant la main droite.

« Un proverbe africain dit: si tu veux aller vite, pars seul, et si tu veux aller loin, pars avec d'autres. Nous devons aller loin, vite », a lancé l'ancien vice-président.

Al Gore s'est par la suite rendu en banlieue de New York pour s'adresser à la foule réunie au Giants Stadium.

À Londres, Madonna a conclu le concert au stade Wembley par un court hommage à l'ancien aspirant à la présidence.

« J'aimerais remercier Al Gore d'avoir donné au monde le signal du réveil dont il a tant besoin, et pour avoir déclenché une avalanche de prises de conscience du fait que nous engageons une course contre la montre », a déclaré la chanteuse.

Le 07-07-07, Madonna, Shakira, The Police, Jack Johnson, les Red Hot Chili Peppers, Linkin Park, Alicia Keys, les Black Eyed Peas se sont notamment produits sur les diverses scènes de Live Earth.

Rendez-vous officieux

D'autres événements, non officiels, se sont greffés à Live Earth.

Des chercheurs basés en Antarctique ont ainsi contribué de façon non officielle à l'événement et présenté sur Internet deux chansons aux téléspectateurs et internautes.

Les cinq Britanniques, bien emmitouflés, ont sorti guitares et violons sur la banquise. Ces chercheurs au Centre de recherches britannique de l'Antarctique (BAS) à Rothera espèrent ainsi, avec leur participation, éveiller la population mondiale à la fonte alarmante de la banquise.

À Montréal, 12 000 personnes ont assisté dans le Vieux-Port à la seule présentation en sol canadien d'un concert Live Earth.

Le spectacle, animé par le porte-parole de Greenpeace Québec, Steven Guilbault, a été lancé par le chanteur louisianais Zachary Richard. Il a rappelé les dommages causés par l'ouragan Katrina à son coin de pays.

Plusieurs autres artistes, dont Daniel Boucher, Éric Lapointe et Dan Bigras, se sont ensuite succédé sur la scène. Tous participaient au concert sur une base bénévole.

« On sent une volonté très sincère des artistes d'être ici. Ils sont contents d'être ici. Ils sont contents de participer à ça et de mettre l'épaule à la roue un peu. », s'est réjoui M. Guilbault.

Rassemblement symbolique et caritatif

Les recettes de Live Earth financeront une nouvelle fondation pour lutter contre les changements climatiques.