•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'accident de Kubica décortiqué

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2007 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

On a maintenant les chiffres: Robert Kubica a frappé le mur à 230 km/h et a encaissé un impact de 75 G.

La FIA a rendu public l'ensemble des données connues de l'accident de Robert Kubica au Grand Prix du Canada.

Le pilote polonais a encaissé, en une milliseconde, un impact de 75 G, c'est-à-dire 75 fois son poids.

Kubica a heurté la Toyota de Jarno Trulli, en tentant de la dépasser. La voiture a perdu son aileron avant, et a frappé durement le mur de protection à l'intérieur de l'épingle à la vitesse de 230 km/h.

La boîte noire de la voiture (ADR, accident data recorder), placée derrière le pilote sous le réservoir d'essence, a fait son travail. C'est une petite boîte de 15 centimètres carrés qui enregistre les données de toute la course.

La FIA a étudié les données de la boîte noire à Indianapolis. Toutes les mesures de sécurité ont rempli leur rôle: la cellule de survie, le système HANS, les protections latérales et le casque.

« La violence de l'impact nous a choqués, mais nous avons constaté avec bonheur la résistance de la cellule de survie, a expliqué le directeur technique de BMW Sauber Willy Rampf. Nous n'avons jamais fait de compromis sur le châssis, et nous n'avons jamais tenté d'être à la limite du poids réglementaire. »

La cellule de survie est une structure complexe, composée de 1000 pièces de fibre de carbone, de kevlar, de nid d'abeille et de métal.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.