•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lewis Libby derrière les barreaux

Radio-Canada

L'ancien bras droit du vice-président des États-Unis, Dick Cheney, est condamné à 30 mois de prison pour parjure dans un scandale lié à l'invasion de l'Irak.

Lewis Libby, l'ancien directeur de cabinet du vice-président américain Richard Cheney, pourrait être le seul haut responsable de la Maison-Blanche à écoper d'une quelconque peine de prison dans l'affaire Valerie Plame.

Un juge du tribunal fédéral de Washington a condamné Lewis Libby, mardi, à 30 mois de prison et à une amende de 250 000 $US. Il avait auparavant été reconnu coupable d'obstruction à la justice, de faux témoignage et de parjure.

En fait, personne n'a été jusqu'ici inculpé pour avoir divulgué à la presse, en 2003, la véritable identité d'une agente des services secrets américains, Valerie Plame. Cette fuite a apparemment été orchestrée par de hauts responsables de la Maison-Blanche désireux de se venger de l'époux de Mme Plame, un ancien diplomate qui a accusé l'administration Bush d'avoir déformé les conclusions des rapports de la CIA pour justifier la guerre en Irak.

Lewis Libby, pour sa part, a été inculpé pour avoir donné à la justice américaine un récit inexact de discussions privées avec trois journalistes.

Les avocats de l'ancien conseiller ont indiqué qu'ils comptaient porter ce jugement en appel.

Aucun thème sélectionné