•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ecclestone s'en prend à Montréal

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2007 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le grand patron de la F1 croit que les circuits de Silverstone et de Montréal « donnent le mauvais exemple ».

Le grand patron de la F1 Bernie Ecclestone n'a pas été tendre à l'endroit de Montréal, à quelques jours du Grand Prix du Canada.

Dans un entretien publié dimanche dans La Presse, il estime que la Ville de Montréal doit impérativement « prendre à coeur de moderniser le circuit ».

« Quand j'étais l'organisateur de cette course, j'ai fait construire les stands actuels. Ça doit faire une bonne vingtaine d'années. Depuis, ils ont donné un coup de peinture ici ou là, mais personne ne s'en est réellement occupé. Je pense pourtant que ce circuit représente une sorte de carte de visite pour le Canada, ou au moins pour la Ville de Montréal. »

M. Ecclestone croit qu'il y a « quelque chose de bien » à faire avec le circuit Gilles-Villeneuve, et refuse de préciser si l'avenir du Grand Prix est en réel danger.

« Lorsque je rencontre des candidats à l'organisation de nouveaux Grands Prix, je leur montre en exemple les circuits de Shanghai ou de Bahreïn. Et eux me répondent: "Oui, mais regardez le Canada et Silverstone". Et ils ont raison, je ne sais plus quoi dire. Ces circuits donnent le mauvais exemple. »

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.