•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les dangers des pesticides confirmés

Radio-Canada

L'exposition à ces produits chimiques est un facteur aggravant pour le risque d'avoir la maladie de Parkinson, montre une étude écossaise qui appuie des travaux américains publiés l'année dernière.

Le lien entre le contact aux pesticides et la maladie de Parkinson semble de plus en plus clair.

Selon une équipe écossaise de l'Université d'Aberdeen, l'exposition à ces produits chimiques est un facteur qui augmente le risque de souffrir de cette maladie neurologique qui affecte le système nerveux central.

En fait, un fort niveau d'exposition aux pesticides augmente le risque de 39 % et un faible niveau l'augmente de 9 %, montre cette étude qui a porté sur 959 patients atteints de la maladie.

Ces résultats appuient ceux d'une équipe américaine de l'École de santé publique de l'Université Harvard. Ces chercheurs démontraient l'an dernier que l'exposition à long terme aux pesticides, même à petite dose, augmentait de 70 % les risques de contracter cette maladie.

Cela ne prouve pas que les pesticides causent la maladie de Parkinson mais cela ajoute du poids aux signes d'un lien.

Dr Finlay Dick

Le Parkinson affecte le système nerveux. Il se caractérise par la disparition d'un petit nombre de cellules nerveuses qui sécrètent un neurotransmetteur appelé dopamine. Cette dernière intervient dans le bon fonctionnement de nombreuses régions du cerveau et est indispensable à la survie des cellules.

La cause du Parkinson n'est toujours pas connue. Aucun médicament n'a montré d'efficacité sur la progression de la maladie et il n'existe pas de traitement curatif.

L'âge habituel de début de la maladie est autour de 60 ans. Les hommes sont un peu plus souvent touchés que les femmes (55 hommes pour 45 femmes).

Trois signes principaux caractérisent le syndrome parkinsonien:

  • Des tremblements qui se manifestent chez deux tiers des personnes atteintes
  • Une raideur des muscles (ou rigidité, ou hypertonie),
  • une lenteur des mouvements (akinésie).

L'étude conclut que si le risque majeur tenait à la présence dans sa famille de personnes atteintes de la maladie, l'exposition à des pesticides était un facteur nettement aggravant.

La conclusion importante de cette recherche est la confirmation que la maladie de Parkinson n'est pas causée par un facteur unique, mais plutôt par une combinaison entre la prédisposition génétique et les facteurs liés au milieu.

Société de la maladie du Parkinson

Environ 100 000 personnes au Canada sont atteintes de la maladie de Parkinson, dont 25 000 au Québec.