•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dion monte aux barricades

Radio-Canada

Le chef libéral veut qu'Ottawa bloque les prises de contrôle étrangères d'entreprises canadiennes jusqu'à ce qu'un examen de la pratique soit mené par des experts.

Inquiété par les nombreux rachats d'entreprises canadiennes et les discussions entourant la vente de BCE et d'Alcan, le chef libéral Stéphane Dion a demandé lundi à Ottawa de mettre un frein aux prises de contrôle étrangères de compagnies canadiennes. Du moins jusqu'à ce qu'un comité d'experts examine la question.

M. Dion demande au premier ministre Stephen Harper de nommer un comité qui aurait à étudier, entre autres, les réglementations appliquées par les pays étrangers. Sous certains angles, dit-il, la Loi sur Investissement Canada peut être défavorable aux entreprises canadiennes et à l'intérêt national. Il rappelle que le texte de cette loi n'a pas été réexaminé depuis 20 ans.

Le comité devrait ensuite faire des recommandations sur d'éventuels changements à la loi dans les trois mois suivant le début de ses travaux.

Accompagné du porte-parole libéral en matière de finances, John McCallum, M. Dion a dit agir ainsi pour favoriser l'émergence de « champions mondiaux » et pour garantir « un traitement équitable aux entreprises canadiennes ».

Sous certains aspects, nous sommes peut-être en train de devenir les dindons de la farce, et ce n'est certes pas dans l'intérêt national.

John McCallum, porte-parole libéral en matière de finances

Cette sortie du chef de l'opposition officielle, alors que les travaux reprennent au Parlement après une semaine de relâche, survient quelques jours après l'envoi d'une lettre par le NPD au président du comité de l'Industrie des Communes. La missive exigeait un débat d'urgence sur la situation d'Alcan, présentement le point de mire de plusieurs entreprises étrangères.

Selon Stéphane Dion, les comités parlementaires des finances et de l'industrie devraient également tenir des audiences sur la question au cours de l'été.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.