•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Oeufs, coups de poing et arrestations

Radio-Canada

La police antiémeute arrête un leader de la communauté gaie russe et des députés européens pendant un rassemblement homosexuel non autorisé, marqué par des scènes de violence à l'encontre d'homosexuels.

Un an après la toute première marche de la Fierté gaie dans la capitale russe, les mêmes actes de violence commis par des jeunes nationalistes à l'encontre d'homosexuels se sont répétés, dimanche, lors de sa seconde édition.

À chaque fois, les policiers antiémeutes ont tardé à intervenir pour arrêter les agresseurs - des orthodoxes et des militants de groupuscules d'extrême droite - et leurs victimes.

Les manifestants anti-homosexuels ont lancé des oeufs sur les participants de la Fierté gaie aux cris de « pédés » et « pervers ».

Un député russe d'extrême droite venu apporter un soutien inattendu aux homosexuels, Alexeï Mitrofanov, et un militant d'un mouvement d'opposition ont été arrêtés, jetés dans un camion de la police et emmenés sous les yeux de plusieurs dizaines de journalistes russes et étrangers.

Un député allemand, Volker Beck, roué de coups en mai 2006, a de nouveau été battu par des nationalistes, puis interpellé par la police.

Des nationalistes ont lancé des oeufs sur une députée italienne transsexuelle, Vladimir Luxuria. Encore tremblante, elle a déclaré après coup: « Je vais faire pression sur notre Parlement pour que le président italien évoque lors de sa prochaine visite ce grave incident avec Vladimir Poutine. »

Les policiers lents à intervenir

Selon des témoins, la lenteur de l'intervention des policiers laissait aux agresseurs tout le temps voulu pour asséner plusieurs coups.

Le militant britannique Peter Tatchell, un vétéran de la lutte pour les droits des homosexuels, a d'ailleurs reçu un puissant coup de poing devant des dizaines de journalistes. Touché à l'oeil droit, il a ensuite été arrêté et placé dans un camion avec un député italien du Parlement européen, Marco Cappato, et plusieurs militants d'extrême droite.

Selon des sources policières, 8 à 10 personnes ont été arrêtées pour avoir tenté de manifester. Le nombre de militants des groupuscules d'extrême droite arrêtés demeure inconnu.

Ces derniers appartenaient aux mouvements slavophiles et anti-occidentaux comme l'Union populaire ou le Parti slave, selon un journaliste de l'AFP sur place.

Ce rassemblement visait entre autres à transmettre au maire de Moscou, Iouri Loujkov, une lettre signée par plus de 40 députés du Parlement européen. Dans cette missive, les députés européens avaient demandé d'« autoriser cette manifestation pour que cette marche et les autres événements puissent se dérouler sans violences et sans troubles à l'ordre public ».

Au mois de janvier, le maire de Moscou avait qualifié la Fierté gaie d'« oeuvre de Satan ».

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.