•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La transfusion aussi longtemps que nécessaire

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2007 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Cour supérieure autorise le Centre mère-enfant à pratiquer, contre la volonté des parents, des transfusions sanguines aux jumeaux nés la semaine dernière, tant que leur état l'exigera.

Les jumeaux nés prématurément jeudi dernier au Centre mère-enfant pourront recevoir des transfusions de sang tant que leur état l'exigera.

Le juge Jean Bouchard de la Cour supérieure a rendu sa décision mercredi après-midi. Il écrit que l'exercice des croyances des parents ne peut aller jusqu'à compromettre la vie, la sûreté et l'intégrité de leurs enfants en leur refusant un traitement pour lequel il n'existe aucune alternative valable.

Les parents témoins de Jéhovah s'opposaient à toute transfusion pour des motifs religieux. Ils souhaitaient que les prématurés reçoivent un traitement alternatif.

Vendredi dernier, le juge avait donné raison une première fois au Centre mère-enfant. Les avocats de l'hôpital et ceux des parents avaient présenté leurs arguments au juge, qui avait rendu une ordonnance de sauvegarde en attendant de rendre une décision sans appel.

Le garçonnet et la fillette sont nés après seulement 25 semaines de grossesse.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.