•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Toujours plus haut

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2007 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le baril de brut se négociait à 65,08 $US peu après l'ouverture du marché, lundi, à New York.

Les cours du pétrole sont repartis à la hausse, lundi matin. Le baril de brut se négociait à 65,08 $US, en augmentation de 14 ¢, peu après l'ouverture du marché à New York.

Les prix demeurent soutenus en raison notamment de l'instabilité politique, des attaques des infrastructures pétrolières et des enlèvements de travailleurs au Nigeria.

Les prévisions d'une forte consommation d'essence aux États-Unis, à l'occasion de la longue fin de semaine qui s'annonce, sont également à l'origine du coût élevé du baril de brut. L'Association automobile américaine (AAA) prévoit que près de 39 millions d'Américains prendront la route pendant les célébrations du jour du Souvenir, qui rend hommage aux militaires morts en défendant leur pays.

Un niveau record

Une enquête effectuée par la Fédération des consommateurs américains (CFA) indique que le prix de l'essence à la pompe a atteint le record historique de 3,20 $US le gallon (3,78 litres) à l'échelle nationale.

Une étude réalisée par la même organisation démontre que 72 % des Américains sont « très inquiets » de la hausse du prix de l'essence.

Les États-Unis consomment 25 % de l'essence mondiale et détiennent 3 % des réserves de pétrole brut. D'après la CFA, les Américains sont toutefois 55 % à penser que leur pays détient plus de 20 % des réserves mondiales de pétrole.

« La plupart des Américains sont mal informés [...] Notre seule voie d'indépendance énergétique passe par les économies d'énergie et les énergies de remplacement », a souligné Mark Cooper, directeur de recherche à la CFA.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.