•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'océan austral ne joue plus son rôle

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2007 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Cet important régulateur du niveau de dioxyde de carbone dans l'atmosphère n'absorbe plus autant de ce gaz à effet de serre qu'avant, affirment des chercheurs européens.

L'un des plus grands régulateurs de dioxyde de carbone (CO2) de la Terre n'absorberait plus autant qu'avant ce gaz à effet de serre, affirment des chercheurs européens.

Selon eux, l'océan austral, qui ceinture l'Antarctique, perd peu à peu sa capacité d'absorption à cause de l'augmentation des vents à sa surface. Ce phénomène l'empêche d'absorber plus de carbone et, pire encore, il conduit même l'océan à libérer une partie du CO2 qu'il avait déjà entreposé.

« C'est grave. Tous les modèles climatiques prédisent que ce genre de réaction va continuer et s'intensifier au cours du siècle. »

— Une citation de  Corinne Le Quere, Université d'East Anglia

Les scientifiques de l'Institut de Biogéochimie de Jena, en Allemagne et de l'Université d'East Anglia, en Grande-Bretagne, préviennent que ce nouveau constat aura certainement des effets sur les quantités de CO2 dans l'atmosphère, et donc sur les estimations du réchauffement.

L'activité humaine en question

L'accumulation de CO2 dans l'atmosphère terrestre, depuis la révolution industrielle, est considérée comme l'une des causes principales du réchauffement de la planète.

Les scientifiques estiment que les océans absorbent environ un quart des émissions de carbone liées aux activités humaines.

Les résultats complets sont publiés dans le magazine Science.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.