•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Cour fédérale tranchera dans le dossier du pont-chaussée

Radio-Canada

Le groupe environnemental Sentinelles Petitcodiac veut forcer le ministère fédéral des Pêches à obliger le gouvernement du Nouveau-Brunswick à restaurer le libre passage des poissons, empêché par le pont-chaussée.

Le groupe environnemental Sentinelles Petitcodiac va s'adresser à la Cour fédérale, pour forcer le ministère fédéral des Pêches à obliger le gouvernement du Nouveau-Brunswick à agir dans le dossier de la rivière Petitcodiac et de son pont-chaussée, qui relie Moncton et Riverview, sa banlieue. Le pont-chaussée de la rivière Petitcodiac empêche le libre passage des poissons et constitue ainsi une violation de la Loi fédérale sur les Pêches.

Pour s'occuper du dossier, Les Sentinelles Petitcodiac ont retenu les services de l'avocat, bien connu dans les causes linguistiques, Michel Doucet.

Les Sentinelles ne s'attendent pas à ce qu'il y ait audience avant l'automne, mais espèrent que le fait d'entreprendre ce recours judiciaire fera agir le ministre fédéral des Pêches, Loyola Hearn, avant d'y être obligé, ou encore le gouvernement provincial, qui doit choisir l'une des quatre options qui lui ont été proposées dans un rapport d'étude sur la rivière, déposé il y a plus de 18 mois.

Le pont-chaussée de la rivière Petitcodiac a été construit en 1968. Avant sa construction, et depuis lors, il fait l'objet de critique.

Aucun thème sélectionné