•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Messieurs, attention aux multivitamines

Radio-Canada

La prise de grandes quantités de multivitamines augmenterait les risques d'avoir un cancer de la prostate, montre une étude américaine.

Absorber d'importantes quantités de multivitamines peut augmenter les risques d'avoir un cancer de la prostate, montre une étude américaine.

Chaque jour, des milliers de Canadiens prennent des suppléments de multivitamines pour rester en bonne santé. Toutefois, les connaissances actuelles ne permettent pas d'établir hors de tout doute qu'elles possèdent un effet protecteur contre les maladies chroniques.

Des chercheurs américains de l'Institut national du Cancer ont analysé le régime alimentaire de 295 344 hommes afin d'évaluer l'effet de ces suppléments sur les risques d'avoir un cancer de la prostate.

Environ un tiers d'entre eux ont indiqué prendre des multivitamines sur une base régulière, dont 5 % en grandes quantités (plus de sept comprimés par semaine).

Dans les cinq ans après le début de l'étude, un cancer de la prostate a été diagnostiqué chez 10 241 des participants, 8765 avaient une tumeur localisée, 1476 une forme avancée du cancer et 179 sont décédés.

Les résultats montrent que le lien entre le cancer de la prostate et la surconsommation de multivitamines a été le plus fort chez ceux ayant des antécédents familiaux ainsi que pour les hommes prenant du sélénium, du bêta-carotène ou du zinc comme autres suppléments alimentaires.

En revanche, la prise régulière de multivitamines en quantité modérée ne semble pas favoriser de cancer de la prostate.

Les résultats complets sont publiés dans le Journal of the National Cancer Institute.

Une analyse danoise de 47 études avait indiqué en février dernier que prendre des vitamines A, E ou du bêta-carotène pouvait écourter la vie en augmentant de 5 % les risques de mortalité.