•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un plan contre la prolifération des algues bleues

Radio-Canada

Le gouvernement Charest dévoilera prochainement un plan d'action pour contrer la prolifération des cyanobactéries que la coalition « Eau Secours ! » et les agriculteurs guettent prudemment.

La ministre de l'Environnement, Line Beauchamp, dévoilera d'ici quelques semaines, un plan d'action pour contrer la prolifération des cyanobactéries qui peuvent être particulièrement dangereuses pour les humains et les animaux.

Été 2006: Alerte aux cyanobactéries

L'été dernier, les cyanobactéries, plus communément appelées algues bleues, ont contaminé plus de 70 lacs du Québec, soit 40 % de plus que l'année précédente.

Plusieurs municipalités ont été aux prises avec la prolifération de cyanobactéries.

Au lac Massawippi, en Estrie, prendre une douche est devenu dangereux. À Québec, des algues bleues sont apparues dans le lac Saint-Charles, en moindre quantité certes, mais tout de même en nombre suffisant pour soulever l'inquiétude puisque le bassin est la principale source d'approvisionnement en eau de la ville.

Soudainement, le sujet a occupé toutes les tribunes. Le problème a déclenché l'alarme générale.

Le gouvernement Charest s'est alors engagé à concevoir un plan pour lutter contre les cyanobactéries. L'ancien ministre de l'Environnement, Claude Béchard, a promis de prendre les grands moyens et d'interdire tout usages ou activités susceptibles de favoriser la prolifération des algues bleues.

Été 2007: À qui la responsabilité?

Le président de la coalition « Eau Secours! », André Bouthilier, n'est pas très optimiste pour l'été à venir. Il s'attend à ce que la province traverse une crise semblable à celle de l'année dernière vers la mi-juin.

Par ailleurs, il se garde d'être trop enthousiaste en ce qui concerne le futur plan. Il craint que le gouvernement provincial transfère la responsabilité aux municipalités, qui, ajoute-t-il, n'ont pas les moyens, matériels et financiers, de résoudre le problème.

Cyanobactéries et agriculture

Le phosphore est un des principaux catalyseurs de cyanobactéries. Les écoulements d'eau de vaisselle, chargée en phosphore, en provenance des fausses sceptiques désuètes des résidents riverains, les rejets agricoles et ceux de certaines usines génèrent une pollution propice à l'éclosion des algues bleues.

À cet effet, les agriculteurs entendent collaborer, mais ils réclament l'aide du gouvernement. Selon Martine Mercier, vice-présidente de l'Union des producteurs agricoles, les agriculteurs ne parviendront pas à se doter des infrastructures nécessaires, à moins qu'un financement du gouvernement ne leur soit consenti.

Pour l'instant, il est toutefois impossible de savoir si le gouvernement entend octroyer des ressources financières additionnelles aux agriculteurs.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.