•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La nomination de Russell Mills confirmée

Radio-Canada

L'ancien éditeur du quotidien Ottawa Citizen succède ainsi à Marcel Beaudry à la présidence de la Commission de la capitale nationale, mais il sera assisté par un président-directeur général.

Le ministre fédéral Lawrence Cannon, responsable de la Commission de la capitale nationale (CCN), a confirmé, jeudi, la nomination de Russell Mills au poste de président de la CCN. L'ancien éditeur du quotidien Ottawa Citizen succède ainsi à Marcel Beaudry.

La fonction de M. Mils sera toutefois différente. Ce dernier travaillera à temps partiel et aura un mandat de cinq ans. Russell Mills sera par ailleurs assisté d'un président-directeur général qui sera nommé dans les prochains mois.

Des efforts pour parfaire son français

Par ailleurs, Russell Mills s'est engagé à améliorer ses connaissances dans la langue de Molière. « Je pense que les gens vont constater que M. Mills est une personne d'expérience [...]. C'est une personne qui s'est engagée publiquement, devant nous, à parfaire et à améliorer son français. Je n'ai aucune espèce de doute sur sa capacité de pouvoir le faire », a soutenu le ministre Cannon.

Pour le maire de Gatineau, Marc Bureau, cette situation ne posera pas problème. Il soutient que le président-directeur général devrait de son côté être bilingue, ce qui permettra une communication plus facile.

Le ministre Cannon a aussi souligné que l'ancien éditeur a été à la fois un défenseur de la CCN, mais aussi un de ses grands critiques.

Russell Mills a travaillé pour le Ottawa Citizen pendant 31 ans. Il a été le grand patron du quotidien pendant les 16 dernières années. En 2002, il a été renvoyé par les propriétaires du journal, le groupe Canwest Global, après s'être opposé à sa politique éditoriale. Il avait signé un éditorial demandant la démission de Jean Chrétien.

Aucun thème sélectionné