•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Bloc contre Shane Doan

Radio-Canada

Le porte-parole du Bloc québécois en matière de sport estime que le choix de Doan comme capitaine de l'équipe canadienne est tout à fait inapproprié.

Après les libéraux, le Bloc québécois s'insurge à son tour contre le choix de Shane Doan comme capitaine de l'équipe canadienne au Championnat du monde de hockey, actuellement en cours en Russie.

Doan, désigné capitaine vendredi, aurait tenu des propos racistes à l'endroit des officiels francophones lors d'un match de la LNH disputé contre le Canadien à Montréal, en décembre 2005. Il avait alors écopé d'une punition pour inconduite en fin de match.

Selon le rapport officiel de l'événement, Doan a utilisé les mots « fucking french » pour désigner les arbitres. Son coéquipier Ladislav Nagy aurait également tenu des propos similaires. Les règlements de la LNH interdisent toute remarque à connotation raciste.

Le porte-parole du Bloc en matière de Sport, Luc Malo, estime que le choix de Doan est tout à fait inapproprié. Le député de Verchère-Les Patriotes compte intervenir auprès de la Secrétaire d'État aux Sports, Helena Guergis, dans ce dossier.

Des valeurs d'égalité pour un capitaine

Selon M. Malo, le Canada doit projeter une image d'égalité lorsqu'il est question de sport. « Il faut que les francophones puissent être respectés dans tous les sports au Canada », assure-t-il.

Il trouve curieux que Sport Canada n'ait pas tenu compte des allégations qui pèsent toujours sur Doan, puisqu'un certain nombre de procédures sont toujours en cours. D'autant plus, ajoute-t-il, que le capitaine d'une équipe nationale doit faire preuve d'un certain leadership et promouvoir des valeurs d'égalité.

Shane Doan a toujours nié avoir tenu ces propos. Il a donc toujours refusé de présenter des excuses. La Ligue nationale de hockey avait choisi de ne pas sévir contre lui.

Au début de la semaine, les libéraux avaient réagi négativement à l'annonce de la sélection de Shane Doan au sein de l'équipe canadienne.

Shane Doan a intenté une poursuite de 350 000 $ contre le libéral Denis Coderre lorsqu'il s'est insurgé du fait que le joueur a été choisi au sein de l'équipe olympique canadienne. Coderre a répliqué le mois dernier avec une poursuite en diffamation de 45 000 $.