•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

On vote à l'Ouest

Radio-Canada

Les citoyens français vivant dans les Amériques et en Polynésie votent au premier tour de l'élection présidentielle, 24 heures avant leurs compatriotes de l'Hexagone.

La campagne et toutes les activités politiques sont suspendues jusqu'à dimanche en France, jour du premier tour de l'élection présidentielle.

Mais les électeurs de la diaspora française sur le continent américain, en Guadeloupe, en Martinique, en Guyane, à Saint-Pierre et Miquelon et en Polynésie française sont invités à voter dès samedi. Les résultats dans ces régions du monde ne seront publiés que dimanche.

Au Canada, des bureaux de vote sont ouverts à Moncton, à Halifax, à Québec, à Montréal, à Ottawa, à Toronto, à Calgary et à Vancouver. Plus de 100 000 Français demeurent au pays, mais seulement 50 000 d'entre eux sont officiellement inscrits.

Ces chiffres proviennent d'une évaluation générale, une bonne partie des Français n'ayant pas fait la démarche de s'enregistrer auprès des consulats.

Au Québec, pas moins de 40 000 Français sont inscrits sur les listes électorales, dont 34 000 à Montréal seulement, un record pour une élection. Lors de la présidentielle de 2002, le taux de participation avait été de 40 % au Québec.

C'est la première fois que les citoyens français vivant à l'ouest des côtes françaises votent en avance. La Constitution a été amendée pour contrer les problèmes liés au décalage horaire. Ces citoyens français pourront désormais voter avant de connaître les résultats en France.

Beaucoup d'indécis

Il y a en tout 12 candidats à la présidence, mais quatre se démarquent à l'approche du scrutin.

Le candidat de l'Union pour un mouvement populaire (UMP), Nicolas Sarkozy, est donné favori dans tous les sondages pour passer au second tour.

La candidate du Parti socialiste, Ségolène Royal, a lancé plusieurs appels au ralliement des forces de gauche, pour éviter la répétition du scénario de 2002. Le socialiste Lionel Jospin avait alors été coiffé au premier tour par Jean-Marie Le Pen, en raison de la division du vote parmi les tiers partis.

Le centriste François Bayrou a pour sa part tenté de séduire les électeurs à la fois à gauche et à droite. Plusieurs le voient comme un adversaire plus coriace pour M. Sarkozy, s'il parvenait à atteindre le deuxième tour.

Enfin, le candidat du Front national, Jean-Marie Le Pen, espère surprendre à nouveau les observateurs.

La grande inconnue de ce premier tour demeure le vote des millions de Français - jusqu'à un tiers d'entre eux, selon certains - qui se déclaraient toujours indécis vendredi, à 48 heures du premier tour de scrutin.

Le deuxième tour de la campagne présidentielle aura lieu le 6 mai. Environ 44,5 millions d'électeurs, dont près de 1 million à l'extérieur de la France, ont droit de vote.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.